smallrenTN41

Renault TN4 A (1931-1932)

             Les Renault TN4, voilà une série de bus mythique et emblématique de la ville de Paris. Célèbres avec leur carrosserie proposant une terrasse à l’arrière, les Renault TN permettent de faire passer la ville de Paris dans une nouvelle dimension concernant le transport de surface. Partons à la rencontre du premier de la série, le TN4 A… 

Renault TN4 A2

              A Paris, dans les années 1930, il ne faut pas encore parler de RATP, le réseau de transport urbain est encore géré par divers acteurs dont le plus important est la STCRP (pour Société des Transports en Commun de la Région Parisienne) qui a obtenu, du 1er janvier 1921 au 31 décembre 1950 la concession pour le transport de personnes en surface dans la région parisienne, en clair, l’exploitation des bus et des tramways. A partir de 1924, la STCRP se fournit auprès de Renault et passe, en 1924, une commande pour 370 châssis Renault PN. Dès lors, la STCRP roule pour Renault, une nouvelle commande en 1929 pour des bus de banlieue est passée auprès du constructeur de Boulogne-Billancourt.

Renault TN4 A1 (2)

              A cette époque, le tramway est toujorus en vogue mais le bus commence à faire valoir ses arguments. En 1930, la STCRP donne à Renault un cahier des charges précis pour la conception d’un nouveau modèle d’autobus, capable de transporter 50 personnes, de proposer plus de puissance et assurer un meilleur confort aux usagers. Renault met au point un nouveau châssis ainsi qu’un nouveau groupe moteur-boite qui donne naissance au Renault TN4, le premier d’une lignée qui fera date auprès des parisiens. La carrosserie est quant à elle l’oeuvre de la STCRP, la compagnie habille ses bus sur les châssis fournis par les constructeurs depuis ses débuts.

Renault TN4 A1 (1)

               Le Renault TN4 naît ainsi, le châssis reçoit donc un moteur de nouvelle conception, un quatre cylindres en ligne de 58Ch qui fonctionne non pas à l’essence mais avec un mélange d’essence, de benzol et d’alcool fourni par la société Caltex, et dont l’avantage était d’utiliser des produits issus de la production française. En 1931, la STCRP passe une commande 470 châssis TN4 qu’elle habilla de deux façons, avec une carrosserie proposant une plate-forme nommée TN4 A2 (2 pour le nombre d’agent d’exploitation) qui opère dans Paris intra-muros, et une carrosserie totalement fermée nommée TN4 A1, nécessitant qu’un seul agent d’exploitation, destiné à la banlieue parisienne.

Renault TN4 A2 (1)

            Dans le détail, la STCRP construit 320 TN4 A2 et 150 TN4 A1, le premier d’entre eux est mis en service le 25 août 1931 dans les rues de Paris. Il est à noter que les tous premiers exemplaires reçoivent un poste de conduite sans pare-brise. Les Renault TN4 sont rapidement remarqués par les usagers pour le confort qu’ils offrent, bien supérieur aux Renault PN et Schneider H qui roulent encore. Hélas, au cours de leur exploitation, les TN4 A se feront remarquer pour la fragilité de leur mécanique dont le bloc avait tendance à fissurer, poussant la STCRP à changer l’ensemble des moteurs des TN4 A pour un bloc plus récent, imposant de changer la calandre du bus, donnant ainsi naissance au TN4 B…

Laisser un commentaire