Archives par mot-clé : renault

Renault Estafette « Grande Capacité » par Teilhol

                    Les carrossiers industriels permettent d’offrir des variantes de carrosseries non présentes dans les gammes constructeurs et pourtant si utiles à certains professionnels, c’est notamment le cas des fourgons grand volume. Sur l’Estafette de Renault, c’est l’auvergnat Teilhol qui s’impose…

            En juin 1959, Renault présente l’Estafette, un utilitaire moderne qui inaugure la traction sur un véhicule siglé du losange, prêt à aller en découdre avec la concurrence, Citroën HY en tête. Dès ses débuts, Renault offre à l’Estafette une gamme pléthorique avec cinq variantes : fourgonnette de 500 ou 600kg de charge utile, l’alouette qui peut transporter jusqu’à 8 personnes, le pick-up, le fourgon surélevé. Au cours de sa carrière et aidée par l’amélioration des performances de son moteur, la gamme fut complétée avec une fourgon de 800kg et une version rallongée d’une tonne de charge utile. Il y a de quoi satisfaire la quasi-totalité des professionnels qui trouvera une Estafette pour son activité.

                  Cependant, pour certaines professions, l’Estafette peut paraître juste : imaginez, vous être un marchand de meubles et vous avez une armoire normande à livrer. Si elle passe dans une simple Estafette, la faire rentrer dans la partie chargement peut s’avérer délicate. La version pick-up? J’ose imaginer la tête du client qui prendrait livraison de son mobilier neuf mouillé… Pour cette activité, le Fourgon Grand Volume (ou Grande Capacité) s’avère être le plus pratique, mais Renault ne le propose pas de série. Heureusement, il existe une version « châssis-cabine de l’Estafette, c’est-à-dire les éléments essentiels comme le moteur et le châssis qui était renforcé, la carrosserie se limitait à la seule cabine. Charge au client de faire appel au carrossier de son choix pour y mettre un caisse grand volume.

Des Estafette châssis-cabine dans les ateliers Teilhol

               Parmi les acteurs les plus connus en la matière, il y a le carrossier R.Teilhol à Courpière, dans le Puy-de-Dôme. Ce carrossier fut actif pendant l’après-guerre en préparant des utilitaires, le travail ne manquait pas dans une France en reconstruction et qui connaissait les Trente Glorieuses. Aussi, Teilhol s’intéresse rapidement au polyester, un matériau révolutionnaire en son temps qui permet de créer toute formes à partir d’un moule, marquant la fin de l’ère du métal ou de l’aluminium façonné à la main. Avec ce matériau, Teilhol réalise des fourgons grand volume sur base Renault Galion et Goélette, un travail qui obtient l’homologation par Renault. Logiquement, quand vient l’Estafette, Teilhol s’empare du modèle pour proposer une version Grand Volume, un travail une nouvelle fois récompensé par une homologation des service  de la Régie Renault. Mieux, l’expérience de Teilhol dans le polyester lui permet même d’obtenir la sous-traitance par Renault des toits pour Estafette surélevée.

Une Estafette Teilhol sans capucine

                Pour l’Estafette Grande Capacité, Teilhol  réalise une caisse en polyester renforcé offrant un espace de chargement de 5,40 m² et d’une capacité de 11m3 et une tonne de charge utile. Cette caisse peut être augmentée de deux mètres carré si le client optait pour une capucine, dont l’avantage tenait plus à l’aérodynamique qu’au volume complémentaire qu’elle offrait. La caisse Teilhol présentait un avantage important, le polyester du toit était translucide, ce qui permettait à la lumière d’irradier l’intérieur, et permettre aux travailleurs d’œuvrer sans lumière complémentaire. Aussi, la caisse Teilhol était transformable en magasin ambulant… En option, le client pouvait rajouter des portes latérales, rajouter des glaces, modifier les portes arrières… De nombreux avantages qui ont fait de l’Estafette Grande Capacité de Teilhol un important succès en son temps…