logo and small

Equipe cycliste Renault-Gitane

             Renault est l’un des constructeurs automobile ayant un beau palmarès sportif, deux titres de champion de monde en Formule 1 et des moteurs qui ont permis à de nombreuses écuries de remporter des titres; une victoire aux 24 heures du Mans, trois victoires au Paris-Dakar par le biais des frères Marreau et de Schlesser; ou encore un championnat du monde des rallyes remporté en 1973 par le biais d’Alpine. Mais on le sait moins, dans le palmarès sportif de Renault, on peut également y rajouter de nombreuses épreuves cyclistes, dont six tours de France…

renault-gitane équipe et R20

               Renault et le cyclisme, un mariage qui aura mis du temps à se concrétiser. Tout d’abord, aux débuts de Renault, Louis Renault était un passionné de mécanique et dupliquait le moteur a explosion dans tous les domaines où il pouvait être appliqué : automobile, aviation, machines agricoles, matériel ferroviaire, moteurs pour bateaux, groupes électrogènes… Sans doute pour Louis Renault, le cycle était un moyen de locomotion dépassé, sans avenir. Il faudra attendre l’année 1974 pour que Renault, alors Régie Nationale, investisse dans le vélo en prenant 30% des cycles Gitanes.

             Cette prise de participation intervient à une époque où Renault se diversifiait, mais cet achat pouvait aussi être politique afin de soutenir une entreprise française qui montait en puissance (350.000 vélos produits en 1974 contre 67.000 en 1968). Deux ans plus tard, Renault prend le contrôle des Cycles Gitanes, et avec, de l’équipe cycliste Gitane-Campagnolo. Comme il s’agissait d’une équipe de pointe avec laquelle Lucien Van Impe avait remporté le Tour de France en 1974, Renault décide de ne pas abandonner cette pépite, et au contraire, d’y apposer son nom dès la fin du contrat de sponsoring conclu avec Campagnolo. Ainsi naît l’équipe cycliste Renault-Gitane en 1978.

Sans titre 47

         Venir en compétition cycliste avec le nom Renault, l’opération est loin d’être désintéressée. D’une part, il permet de lier le nom des deux entités que sont Renault et Gitane, permettant à la seconde de tirer l’image qualitative de Renault. Mais surtout, en venant dans l’univers du cyclisme, Renault vient marcher sur les plates-bandes de Peugeot qui y est présent depuis 1901 et reconnue comme étant l’équipe cycliste la plus titrée.

            Pour se faire remarquer dans cet univers, l’équipe cycliste Renault reprend la base de l’ancienne équipe Gitane-Campagnolo, avec le directeur sportif Cyrille Guimard, et certains coureurs comme Hinault. Pour se démarquer de Peugeot et son célèbre maillot à damiers noirs et blancs, Renault crée un maillot qui reprend les couleurs de la marque (noir, jaune et blanc), ainsi que les motifs du logo Vasarelly crée au début des années 1970. Et Renault marquera les esprits avec ce maillot, des journalistes le comparant à l’abdomen des abeilles. 

        Autre changement important, les véhicules de l’équipe cycliste Renault deviennent des véhicules du constructeur de Billancourt, parmi lesquelles le duo R20/R30 fut choisi, ainsi que potentiellement quelques R14. Enfin, comme Peugeot sponsorisait le tour, chaque équipe devait avoir une Peugeot 505, et Renault n’y échappe pas, mais l’équipe lui octroie une peinture  moins « tape-à-l’oeil ».

           Voilà pour ce qui est de la formation de l’équipe, passons désormais à son palmarès au fil des saisons. Pour sa première saison, l’Equipe cycliste Renault aligne 10 cyclistes au départ du tour de France, il fut remporté par Bernard Hinault. Pour cette saison 1978, Hinault remporte également le tour d’Espagne, le Grand prix des Nations et le Championnat de France sur routes. Notons également cette année une deuxième place au Paris-Nice.

saison 79

          Pour la saison 1979, l’équipe cycliste Renault remporte, toujours grâce à Bernard Hinault, la Flèche Wallonne, le Critérium du Dauphiné Libéré, le tour de Lombardie et surtout le Tour de France pour la deuxième fois. Pour cette saison, Renault ajoute également un Tour du Luxembourg dans son palmarès grâce à Lucien Didier ainsi que le championnat de France sur routes avec Roland Berland.

          La saison 1980 commence mal pour l’équipe Renault qui gagne peu, Bernard Hinault se blesse et tourne au ralenti quelques mois. Sa première victoire pour l’année vient en avril avec le Liège-Bastogne-Liège, puis le tour de Romandie quelques semaines plus tard. Il rajoute le Tour d’Italie, mais abandonne au tour de France.

saison 81

             En 1981, l’équipe change de nom avec l’arrivée d’un sponsor, Elf, l’équipe prend la dénomination Renault-Elf-Gitane. L’effectif des coureurs change également, certains partent chez Peugeot mais d’autres coureurs arrivent. L’équipe remporte le Paris-Roubaix grâce à Hinault, ainsi sur le Critérium du Dauphiné Libéré, et le Tour de France

               Pour la saison 1982, l’équipe Cycliste Renault fait la part belle aux jeunes espoirs français. Hinault remporte le doublé Tour de France – Tour d’Italie, ainsi que le tour du Luxembourg. Mais l’ambiance dans l’équipe se dégrade, Hinault conteste la politique de l’équipe qui privilégie les jeunes aux anciens coureurs, et souhaite avoir une place dans la direction de Renault-Elf-Gitane, qui lui est refusée.

           En 1983, le nom devient simplement « Renault Elf’, et rien ne s’améliore du côté de l’ambiance, pourtant, Hinault remporte la Flèche Wallonne et le grand prix Pino Cerami. Il signe également une victoire au Tour d’Espagne, mais fut contraint de ne pas prendre le départ du tour de France à cause de douleurs au genoux pour lesquelles il fut opéré. Laurent Fignon prend sa place chez Renault et remporte le tour de France. A la fin de la saison, Hinault pose un ultimatum à l’équipe Renault : soit il prend la direction, soit il quitte l’écurie. Renault préférant conserver Cyrille Guimard, Hinault quitte l’équipe.

         De ce fait, l’équipe Renault est obligée de se restructurer pour la saison 1984. Désormais, c’est Laurent Fignon qui occupe la place de leader et qui ira remporter un nouveau Tour de France cette année, ainsi que le championnat de France sur routes.

           Vient enfin la saison 1985, que Renault annonce comme étant la dernière. En effet, la Régie Renault croule sous les dettes et l’avenir de la firme est compromis. Déjà, Renault avait commencé à contracter ses dépenses et se recentre sur son activité principale. Le cyclisme n’est pas le métier de Renault qui cherche à se séparer et des cycles Gitane, et de l’équipe Renault-Elf. Si la cession des participations dans les cycles Gitane est réalisée, l’équipe sportive ne trouve pas preneur et sera dissoute à la fin de la saison. Entre temps, l’équipe signe une victoire au Paris-Roubaix avec Marc Madiot. Malheureusement, cette saison ne fut pas aussi faste que les autres, avec la blessure de Laurent Fignon qui l’écarte du vélo pour les principales épreuves de la saison.

            A la fin de la saison, Renault arrête les frais. Sur les ruines de cette équipe fut reconstruite l’équipe SystèmeU-Gitane. Quant à Renault, la marque est devenue en quelques saisons le second constructeur automobile ayant le plus de victoires dans le milieu cycliste, derrière Peugeot… 

Laisser un commentaire