slammondine

Renault Ondine (1961-1963)

          Présentée au milieu des années 1950, la Renault Dauphine s’est rapidement imposée sur le marché français comme la berline populaire et y obtient un succès commercial qui n’a rien à envier à la Renault 4CV. Pour compléter la gamme, la Régie sort l’Ondine au début des années 1960 pour viser une clientèle à la recherche de confort… 

Renault Ondine (2)

           C’est en 1956 que Renault présente la Dauphine, petite berline populaire dérivée de la Renault 4CV dont elle hérite de la base mécanique et de l’architecture, à savoir une coque autoporteuse et moteur à l’arrière. Avec ses nombreuses qualités et son prix bon marché, les ventes de la Dauphine explosent : 78.000 unités en 1956, 188.000 en 1957… 400.000 en 1960 ! Avec un tel succès, Renault pourrait se reposer sur ses lauriers mais il n’en est rien, la Régie prépare sa remplaçante pour 1962, ce sera la Renault 8.

Renault Ondine (1)

          En attendant, la Régie décide de monter en gamme, peut-être pour préparer le terrain à la Renault 8, mais aussi pour viser une clientèle plus large à l’heure où Renault allait présenter sa populaire Renault 4 qui risquait de cannibaliser les ventes de la berline. C’est ainsi que la Renault Ondine est présentée en 1961 et produite pour le millésime 1962.

renault ondine - interieur (1)

           La Renault Ondine, c’est ni plus ni moins qu’une Dauphine à la finition plus soignée, dans l’habitacle, la voiture s’équipe d’une moquette plus épaisse, d’une planche de bord noir mat, de fauteuils avant au dossier inclinable, et un volant plus soigné !  Côté équipement, notons la présence d’un lave-glace, plutôt rare dans cette catégorie. L’extérieur de la voiture reçoit un traitement discret avec des teintes majoritairement métallisées, un double pare-choc avant, des butoirs à l’arrière, une barre chromée sur la jupe arrière et de larges logo « Ondine ».

renault ondine - interieur (2)

            Pour la mécanique, la Renault Ondine peut s’équipe du simple moteur de la Dauphine, le quatre cylindres en ligne de 845cm3 qui développait 31Cv, mais avec une boite à quatre rapports montée de série, un élément qui vise à faire la différence vis à vis de la Dauphine. En option, le client pouvait opter pour la version Gordini qui recevait un moteur préparé pour développer 40Cv, permettant à la voiture d’atteindre 130km/h en vitesse de pointe contre 115km/h pour l’Ondine de base.

          Bref, la Renault Ondine est la voiture qui marque l’aboutissement de la Dauphine, avant que la Renault 8 ne prenne sa place. Si la voiture présente un très bon niveau de confort, la mécanique dans sa version basique est un peu juste pour le modèle et avait fait l’objet de critiques en son temps, heureusement que la version Gordini était là. Produite durant deux millésimes, la Renault Ondine s’efface en 1963 après 66.000 unités produites. une rareté qui fait aujourd’hui l’intérêt du modèle, dont la cote reste soutenue…

7 réflexions au sujet de « Renault Ondine (1961-1963) »

  1. Contrairement à ce qui est dit plus haut, le volant de l’Ondine n’est pas celui de la Floride ou caravelle ! Ces derniers sont beaucoup plus « tulipés » et ne sont pas interchangeables !

  2. Il semblerai que cette version soit le résultat des invendus américains, le nom Ondine étant choisi en raison de ce que ces voitures avaient effectué un aller retour sur l’océan avant de rejoindre les concessions… 0 km au compteur en ayant déjà parcouru 12000 !

    1. Bonjour,
      La lecture sur le dossier de la Dauphine m’a beaucoup intéressé, mais je ne pense pas que l’Ondine ait été présentée à la vente aux USA. Les phares des versions US étaient des 180 de diamètre et ceux de l’Ondine étaient des 160. Par ailleurs, il est possible que les modèles invendus (à cause d’un réseau inexistant) furent rapatriés et leur caisse reconditionnée pour devenir des 1093.

Laisser un commentaire