small917

Porsche 917 (1969-1971)

               Depuis les années 1950, Porsche est présent dans les courses d’endurance avec diverses voitures mais a rarement été en mesure de jouer la gagne. Mais dans les années 1960, Porsche compte bien y remédier et lance un projet de voiture compétitive, c’est la Porsche 917…

Porsche 917 - 1970 (2)

               Porsche et l’endurance, une histoire d’amour qui dure depuis longtemps ! Dans les années 1950, la firme de Stuttgart arrive au Mans avec ses 356, puis ses roadsters 550. Des voitures qui jouent la gagne dans leur catégorie, mais pas au classement général. Porsche mettra des années avant de développer une voiture capable de rivaliser aux avants-postes sur l’épreuve mancelle, il faut pour cela passer directement dans la seconde moitié des années 1960, à l’heure où le Mans se résumait à la rivalité Ferrari-Ford. Derrière ce duel d’anthologie, Porsche était en embuscade avec ses 906, 907 et 910. En 1968, derrière une Ford GT40, Porsche signe une seconde place, un exploit réitéré en 1969.

       Le projet Porsche 917 débute avant même les 24h du Mans 1968, les hauts responsables de Porsche décident de lancer un projet de voiture de 4,5 litres de cylindrée, avec comme but ultime la victoire sur l’épreuve mancelle pour détrôner la Ford GT40. D’ailleurs, après l’édition des 24 heures du Mans 1967, la réglementation sportive évolue, une catégorie « Sport » permet de faire courir des voitures entre 3,5 et 5 litres de cylindrées, sur laquelle s’affrontent les Ford et autres Lola. Les règles sont assez permissives, la seule véritable contrainte est la fabrication de 25 exemplaires. 

917 engine

                  La conception de la Porsche 917 débute durant l’été 1968, à cette époque, le programme sportif de Porsche est déjà bien chargé avec la fiabilisation de la Porsche 908 pour tenir tête à la Ford GT40. Porsche se dirige vers un douze cylindres à plat en partant du Flat8 de la 908, les motoristes Porsche sortent un moteur de 4,5 litres développant 580Cv dans sa première mouture.

                Dans le même temps, une équipe se charge de la conception du châssis avec un objectif de poids : 50kg maximum. Porsche récupère le châssis tubulaire de la 908 mais le réalise  en aluminium pour afficher un poids de 47kg ! Si le châssis de la 908 a été conservé, c’est aussi parce que Porsche avait eu à régler des soucis de rigidité compte-tenu de la puissance délivrée par le moteur, et celui-ci pouvait affronter la cavalerie du Flat12. Toutefois, en conservant les dimensions de la 908, cela impose d’avancer le poste de pilotage pour loger le Flat12, conférant au pilote une position de conduite jusqu’alors inconnue, et donc déroutante.

917 studies

               Pour la carrosserie, Porsche reste dans la lignée des 908-910 et propose une ligne qui reste proche de ses devancières. Quant à la technique, Porsche est fidèle à la fibre de verre et à la résine, une technique utilisée et maîtrisée depuis la Porsche 904. La carrosserie est ensuite collée au châssis, une solution qui n’est pas la meilleure car en cas de choc, cela nécessite d’importantes et complexes réparations.

                La Porsche 917 est dévoilée lors du salon de Genève 1969 qui se déroule mi-mars, moins d’un an après le lancement du projet ! Pour l’homologation, Porsche devait fabriquer 25 exemplaires de la 917 et fut financièrement aidé par Volkswagen sur ce point. Allant trop vite en besogne, Porsche demande l’homologation de la 917 fin mars 1969, les commissaires de la FIA visitent les ateliers Porsche et découvrent certes 25 Porsche 917, mais certaines étaient encore en cours d’assemblage : homologation refusée. Un mois plus tard, Porsche ayant terminé l’assemblage des 25 917, l’homologation est obtenue, in-extremis pour s’aligner aux essais du Mans 1969 !

Porsche 917 - 1969 (1)

               La voiture effectue donc ses galops d’essais fin avril 1969, si les performances sont au rendez-vous, les problèmes aérodynamiques apparaissent. La Porsche 917 bât le record du circuit avec un 3’30’7, atteint la vitesse de 340km/h , mais la stabilité n’est pas de mise et la voiture à tendance à se soulever. Mai 1969, deux Porsche 917 s’alignent aux 1.000km de Spa, l’une ne prend pas le départ, la seconde abandonne sur une casse moteur imputée au surrégime du moteur. Quelques jours plus tard, une Porsche 917 court sur le Nurburgring et signe, avec des pilotes employés à la dernière minute, une huitième place.

              Nous sommes juste avant les 24 heures du Mans 1969, la Porsche 917 effraye les pilotes Porsche par ses défauts de jeunesse et son manque de stabilité. Si la voiture signe les deux meilleurs temps aux essais qualificatifs, aucune 917 ne ralliera l’arrivé. Pire,  l’une des 917 se crasche dans les premières heures de la course, tuant son pilote, l’anglais John Woolfe.

Porsche 917 - 1969 spa (1)

          En août 1969, la Porsche 917 signe sa première victoire lors des 1.000km d’Autriche, tandis qu’une Porsche 917 CanAm fait ses débuts aux Etats-Unis avec de beaux résultats. La 917 signe également une victoire aux 9 heures de Kyalami en Novembre 1969. La Porsche 917 évalue quelque peu durant le second semestre 1969, notamment sur le plan de sa carrosserie. C’est surtout durant l’intersaison que Porsche modifia la carrosserie, et notamment le capot arrière. Côté technique, la 917 s’équipe de freins plus gros, d’une boite de vitesses renforcée et quelques évolutions mécaniques pour fiabiliser la voiture.

Porsche 917 - 1970 (3)f

               La saison 1970 débute avec les 24 heures de Daytona et affronte une nouvelle rivale, la Ferrari 512S, Porsche remporte cette première épreuve grâce à la 917 Daytona, équipée d’une vitre panoramique. Lors des 12 heures de Sebring en mars 1970, Porsche décide de tester de nouvelles pièces de freinage qui s’avèrent défectueuses, la meilleure Porsche 917 est quatrième, laissant la victoire à la nouvelle Ferrari. La Porsche 917 renoue toutefois avec la victoire à Brands Hatch, puis à Monza où fut testé sur une 917 le moteur de 4.900cm3 proposant 20Cv en plus, sans succès. Aux 1.000km du Nurburgring, seule une 917 fut engagée et ne voit pas l’arrivé.

                   Vient le temps fort de la saison sportive, les 24 Heures du Mans où la Porsche 917 brille en signant la pôle position, mais également la victoire ainsi qu’une seconde place au général, tout en signant le meilleur tour du circuit. La Porsche 917 venait de remplir son contrat offrant au constructeur allemand sa première victoire au général des 24 heures du Mans ! Porsche domina les deux autres épreuves de la saison offrant à Porsche le championnat des marques !

            Pour la saison 1971, Porsche signe à nouveau une très belle saison avec ses 917, rafflant diverses victoires comme les 1.000km de Buenos Aires, les 24 heures de Daytona, les 12 heures de Sebring, les 1.000km de Monza… Porsche règne en maître et confirme une nouvelle fois avec un doublé aux 24 heures du Mans. Mais à la fin de cette saison, la Porsche 917 est condamnée par les instances sportives qui limita les moteurs jusqu’à 3.0 litres de cylindrée. La Porsche 917 tire sa révérence avec un beau palmarès, mais continua sa carrière en Amérique dans le championnat CanAm…

Laisser un commentaire