smalljeecher

Jeep Cherokee XJ (1984-1998)

         Présenté en 1984, le Jeep Cherokee XJ révolutionne l’image ringarde du constructeur américain qui, sous la tutelle de Renault, a opéré un important changement dans sa stratégie. La Cherokee obtient un important succès commercial au cours de sa longue carrière avec plus de deux millions d’unités écoulées… 

jeep-cherokee-xj-2b

               En 1979, le constructeur Renault monte au capital du quatrième constructeur américain : AMC. Ce dernier possède, entre autres, le constructeur Jeep bien connu pour son implication dans la seconde guerre mondiale. Hélas, Jeep a perdu de sa superbe avec une gamme vieillissante et des moteurs gloutons peu adaptés aux crises pétrolières des années 1970. Ainsi, quand Renault prend possession d’AMC, la Régie y envoi l’ingénieur François Castaing qui a la mission de restructurer la firme américaine, et c’est chez Jeep que les résultats sont visibles le plus rapidement.

                En effet, chez Jeep, la situation est devenue délicate avec la seconde crise pétrolière, le Cherokee SJ et ses six cylindres en ligne et V8 est en mauvaise posture d’autant que son architecture est dépassée. Les ingénieurs d’AMC et le français Castaing se mettent au travail pour présenter leur travail à la fin de l’année 1983. Le Cherokee XJ naît ainsi et est un habile mélange entre une philosophie américaine et une conception européenne.

jeep-cherokee-xj-2a

              Le Cherokee XJ s’équipe ainsi d’une caisse monocoque alors que son prédécesseur était encore au châssis séparé de la caisse, cette conception permet d’assurer une certaine rigidité tout en gardant un poids léger. Côté moteur, les « big block » cèdent leur place à un quatre cylindres en ligne de 2,5 litres, jugé plus économe. Pour le reste, la voiture reste fidèle aux codes américains tout aussi bien au niveau de sa ligne que des dimensions. Disponible en version deux ou trois portes, en deux ou quatre roues motrices, la Cherokee XJ s’attaque à divers marchés et connait de suite un important succès en donnant un coup de vieux à toutes ses rivales.

jeep-cherokee-xj-1

                Et rapidement, la Cherokee devient une « voiture-monde » en étant produite dans divers pays. Sa production débute dans l’Ohio, avant de gagner le Venezuela, la Chine, l’Egypte et l’Argentine. Bien évidement, Renault distribue rapidement le Cherokee en France ainsi qu’en Belgique dès 1985 avec un moteur Diesel issu de la R18 : un quatre cylindre de 2,1 litres équipé d’un turbo pour une puissance de 88Cv. Cette même année, une version pick-up du Cherokee apparaît aux Etats-Unis sous la dénomination « Comanche ».

jeep-comanche-1

                   Si le Cherokee connait d’emblée la réussite, AMC continue sa restructuration et adopte juste après le lancement de ce modèle la conception assistée par ordinateur ainsi que le « Product Lifecycle Management ». En 1987, les efforts de Renault dans la restructuration d’AMC commence à porter leurs fruits, la Cherokee reçoit de nouvelles motorisations avec un six en ligne et un V6. Les ventes du modèle explosent cette année avec plus de 180.000 exemplaires, hélas, Renault a lâché l’affaire à Chrysler en début d’année mais conserve la commercialisation eu Europe jusqu’en 1992.

                    La Cherokee tient jusqu’en 1998, la voiture est commercialisée à 2.932.013 exemplaires, une très belle réussite qui remet  en selle Jeep. En Europe, la commercialisation des Jeep est transféré de Renault à Sonauto en 1992, puis en 1995, le moteur diesel Renault est remplacé par un diesel de l’italien VM Motori. Au final, en lâchant AMC, Renault perd la pépite Jeep et sa Cherokee, une voiture entrée dans l’histoire depuis…

Une réflexion au sujet de « Jeep Cherokee XJ (1984-1998) »

Laisser un commentaire