smallsmfrua

Citroën SM Frua (1972)

           En 1970, Citroën présente la SM, un coupé GT qui marque le retour du haut de gamme français avec une ligne aérodynamique, une technologie moderne et un moteur V6 d’origine Maserati. Mais concernant la ligne de la voiture, le carrossier Frua présente une étude dès 1972 sur la base de la Citroën SM… 

Citroën SM Frua (6)

             La carrosserie de la Citroën SM est l’oeuvre de Robert Opron qui met en oeuvre tout son talent pour créer une ligne à la fois aérodynamique mais aussi une ligne qui colle à l’esprit Citroën. La voiture se distingue par sa voie arrière plus étroite que la voie avant ou encore par son imposante bulle en plexiglas qui traverse la face avant en guise de calandre. Et sous cette impressionnante ligne, la SM cache un V6 en provenance de Maserati, une marque qui était tombée dans l’escarcelle de Citroën quelques années plus tôt.

            Dans le même temps, dans un petit atelier situé à Turin, Pietro Frua exerce son activité de designer automobile de manière artisanale pour le compte de plusieurs constructeurs parmi lesquels Opel ou BMW. En 1970,  Frua exerce son talent pour Porsche et l’importateur espagnol Hispano Aleman et réalise une carrosserie spécifique sur la base de la 914/6. Si Frua exerce son talent avec génie, il a aussi la fâcheuse tendance de s’auto-plagier….

Citroën SM Frua (1)

               C’est ainsi qu’apparaît en 1972, lors du salon de Genève, un prototype réalisé sur une base de Citroën DS raccourcie sur laquelle sont greffés les éléments mécaniques de la SM.  La ligne reprend les grands traits de la Porsche sur laquelle Frua a officié quelques mois plus tôt. Conçue au cours de l’année 1971, ce prototype ne fut pas pour autant remarqué lors de sa première présentation au public.

Citroën SM Frua (7)

              La motivation qui conduisit Pietro Frua a réaliser ce prototype sur base de Citroën SM est inconnue. Le prototype n’était pas une commande de Citroën ou de Maserati puisque celui-ci fut présenté sur le stand Frua lors du salon Genève 1972 puis  encore l’année suivante en 1973. Aussi, cette double présentation semble démontrer que la voiture ne fut pas commandée par un acheteur privé.

Citroën SM Frua (5)

            Mais en 1973, la voiture est présentée au salon de Barcelone où elle aurait trouvé preneur, elle resta dans ce pays jusqu’en 1980 avant d’être rachetée par un Italien qui modifia la couleur de la voiture ainsi que l’intérieur d’origine crème qui devient noir. Si la Citroën SM Frua est unique, ce modèle est homologué pour la route et existe de nos jours, la maison de vente aux enchères Bonhams ayant vendu cette voiture en 2012.

Laisser un commentaire