Archives du mot-clé Renault 4

smalllr4sup

Renault 4 Super (1962-1963)

              Sur les premiers millésimes de la Renault 4, on trouve des modèles intéressants  et dignes d’intérêt dans le monde de la collection puisque certaines spécificités les rendent exclusives. Tel est le cas de la Renault 4 Super, une « quatrelle » de luxe proposée entre 1962 et 1963 seulement… 

renault-4-super-2

               Lors du lancement de la Renault 4 en 1961, la Régie souhaite doubler Citroën et sa 2CV sur le segment des voitures populaires. Mais voilà, la clientèle commence à vouloir des voitures plus cossues et ne souhaite plus rouler sous un simple parapluie motorisé. La Renault 3, bas de gamme très dépouillé de la Renault 4, ne fit pas recette avec 2.571 unités vendues. En revanche, les Renault 4 avec les finitions les plus « luxueuses » se vendent à merveille, ce qui pousse Renault à faire monter en gamme sa petite voiture.

               C’est pourquoi Renault lance la version Super en 1962 qui vient chapeauter la gamme R4, la voiture se distingue par un équipement particulier qui permet à la voiture de briller. Déjà, la Super dispose des vitres de custode, élément encore réservé aux R4 haut de gamme, la finition est améliorée avec des pare-chocs à double tubes chromés ainsi qu’avec des feux arrières cernés de chrome. La voiture reçoit également des enjoliveurs tripodes communs aux Renault 4.

renault-4-super-1

                    Surtout, la Renault 4 Super se distingue par sa malle arrière spécifique, fini le hayon, la Super se dote d’une malle de coffre qui s’ouvre vers le bas, tandis que la lunette arrière vient se cacher dans cette malle lors de l’ouverture.  Le pare-choc arrière est mobile afin de permettre l’ouverture complète de la malle, qui vient ainsi se reposer sur deux butoirs en caoutchoucs. Notons également que les vitres de custodes s’ouvrent par entrebâillement !

renault-4-super-3

                 Sur le plan mécanique, les premières Renault 4 Super s’équipent du 747cm3 de 32Cv, remplacé en septembre 1962 par le moteur de la Dauphine, le 845cm3 de 32Cv mais proposant un couple plus important, et faisant passer la R4 Super dans le segment des 5CV fiscaux, la rendant plus chère à l’usage à cause de la vignette…

                Trop originale, la Renault 4 Super est une voiture qui coûte chère à produire, tandis que sa seule véritable spécificité, sa malle arrière, s’avère bien moins pratique que le hayon, et détourne une partie de la clientèle vers une autre finition. Finalement, la Renault 4 Super s’est tout de même bien vendue avec 7.216 exemplaires pour le millésime 1962 et 26.561 unités en 1963, mais Renault décide de la remplacer par la R4 Super Export dès 1964.