Archives du mot-clé Prairie

smùallprairie

Nissan Prairie (1982-1988)

          Injustement oubliée, la Nissan Prairie pourrait mettre tout le monde d’accord sur la « guéguerre » entre Chrysler et Renault pour savoir qui a sorti en premier le monospace. En effet, la prairie apparaît sur le marché en 1982 et présente curieusement tous les attributs d’un monospace…

Nissan Prairie (5)

              Si Renault et Chrysler se battent sur la paternité du monospace, on pourrait leur coller dans les roues la Fiat 600 Multipla… Ou, plus contemporain aux Espace et Voyager premiers du nom, la Nissan Prairie ! L’histoire de cette voiture nippone est assez intéressante car elle démarre non pas au pays du soleil levant, mais en Italie, dans les ateliers du styliste Giorgetto Giugiaro. Celui-ci s’intéresse à la fin des années 1970 à un nouveau concept de voiture à l’habitacle volumineux pour une dimension extérieure réduite. Ces travaux donnent naissance en 1979 au prototype Lancia Megagamma.

Lancia Megagamma

                    Ce concept avait été étudié de façon a être mis en production rapidement après sa présentation, une fois que Fiat, propriétaire de Lancia depuis peu, aurait donné son aval. Hélas, si le géant de Turin trouve le concept intéressant, il doute sur les capacités commerciales d’un tel véhicule et décide d’enterrer le projet, sans doute motivé par l‘accueil mitigé de la presse et du public. Voilà ce qui aurait pu signer le clap de fin de ce concept.

                Dans le même temps, les japonais tentait d’entrer en Europe et devaient arpenter les stands des salons de l’automobile sur le vieux continent. C’est ainsi que les ingénieurs de chez Nissan ont dû prendre connaissance avec la Lancia Megagamma et s’intéresser à son concept inhabituel, ce qui permettrait à Nissan de se distinguer sur le marché. Et ce que n’a pas fait Fiat, Nissan va le faire en lançant la Prairie en 1982, en s’inspirant largement du concept Lancia jusque dans son style.

Nissan Prairie (1)

                  Et Nissan va même plus loin en intégrant des portes coulissantes à l’arrière, un concept novateur que l’on retrouvera quelques années plus tard sur d’autres monospaces. La Prairie est conçue sur une base de Datsun Stanza, on retrouve sous son capot un quatre cylindres en ligne dont la cylindrée oscille entre 1,5 et 2,0 litres selon la version choisie par le client. A noter que la Prairie fut proposée dans une version 4×4 ! Du côté des boites de vitesses, le client avait le choix entre des boites manuelles ou une boite automatique.

                    La Nissan Prairie sait mettre en avant ses atouts, puisque dix centimètres plus longue qu’une Volkswagen Golf, elle dispose d’un habitacle bien plus spacieux que la rivale allemande. L’espace intérieur est privilégié dans la conception de cette voiture, et la presse fait les yeux doux à Nissan lors du lancement de la Prairie, certains journalistes comparant même cette voiture à ce que fut la Mini ou la Renault 16 en leur temps. L’habitacle peut accueillir cinq personnes en Europe, la banquette arrière peut se rabattre pour laisser place à un lit ! Au Japon, la Nissan Prairie peut accueillir jusqu’à huit personnes grâce à trois rangés de fauteuils, mais l’Europe n’aura pas le droit à cette version.

Nissan Prairie (2)

                  Et la Nissan Prairie propose un équipement assez rare pour l’époque, sous les fauteuils avant se trouve deux bacs à glissières pour ranger de petits objets, la voiture s’équipe de série d’une direction assistée, d’une fermeture centralisée comprenant le hayon, deux rétroviseurs extérieurs, un essuie-glace sur la lunette arrière, un système de chauffage qui n’oublie pas les places arrière…la voiture est tellement bien équipée que Nissan ne propose aucune option ! Quant au prix, la Nissan Prairie s’offre sur le marché français à 79.980 Francs en 1984 avec les équipements décrits, soit un peu plus cher qu’une Renault 25 d’entrée de gamme !

Nissan Prairie (3)

                 La Nissan Prairie fut produite entre 1982 et 1988, si les chiffres de vente ne sont hélas pas connus, ils sont certainement suffisants pour que Nissan développe et commercialise une second version de la Prairie en Europe. Ou peut-être que Nissan semblait avoir eu raison de lancer ce concept sur le marché, après avoir été rejoint par les autres constructeurs japonais sur ce segment, Honda avec la Civic Shuttle, ou encore Mitsubishi avec le Space Wagon.