small

Renault 5 Monte Carlo (1978)

            Présentée en Janvier 1972, la Renault 5 est une petite citadine, novatrice sur bien des plans. Renault octroiera à ce modèle diverses variantes sportives comme la R5 Alpine, Alpine Turbo, qui verront leur commercialisation aidée par l’engagement de la voiture en compétition. Mais pour un résultat exceptionnel au rallye Monte Carlo 1978, Renault fait le choix de lancer une série spéciale, la Renault 5 Monte Carlo. 

Renault 5 monte carlo (1978) 1

              Pour l’édition 1978 du Rallye Monte Carlo, Renault aligne quelques Renault 5 Groupe 2, un modèle dérivé de la Renault 5 Alpine de série et dont l’optique était d’en faire la promotion par le sport automobile, notamment sur circuits avec une coupe R5, mais également sur Rallye avec un engagement officiel de la Régie Renault.

                Pour cette édition du « RMC », les conditions climatiques sont extrêmes (comme souvent sur ce rallye), ce qui permet à la petite Renault de tirer son épingle du jeux. Face à elle, la Renault 5 Groupe 2 trouve des Porsche 911, des Fiat 131 Abarth, des Lancia Stratos … lesquelles sont deux fois plus puissante. Bon, il faut dire qu’elles ne jouent pas dans la même catégorie, mais pourtant, les Renault 5 Groupe 2 leur tiennent tête. Pilotées par Jean Ragnotti et Guy Frequelin, on retrouve ces deux équipage sur le podium final du RMC 1978, à la deuxième et troisième place, tout juste derrière la Porsche 911 de Jean Pierre Nicolas.

               L’impact de ce résultat est incroyable, et la Régie décide de communique dessus à coup de publicités, mais surtout avec une série spéciale de la Renault 5 qui singe la décoration des voitures de rallye, la Renault 5 Monte Carlo; celle-ci fut proposée au moins de mars, Renault n’en fabriquera que 2.400 exemplaires. Renault reprend comme base la R5 TS, avec une mécanique bien connue : un quatre cylindres en ligne de 1.289cm3 développant 64Cv, avec comme performances un 155km/h en vitesse de pointe et 35,4 secondes pour couvrir le kilomètre départ arrêté.

Renault 5 monte carlos rallye (1978) 1

                   Ainsi, cette version se pare d’une teinte reprenant les couleurs des R5 du Rallye Monte Carlo, en fait, les trois couleurs du sponsor Calberson : orange, noir et rouge. Pour des raisons de coûts, Renault pioche dans son nuancier de couleurs, et l’orange fut remplacé par le « Jaune tournesol ». Le noir est quant à lui appliqué sur le toit de la voiture, et le rouge sur les bas de caisse. Pour parfaire le tout, des stickers sont rajoutés, l’un imitant une plaque de rallye placé sur la face avant, l’autre, un bandeau « Renault 5 » avec un dégradé de noir sur toute la longueur de la voiture.

                     Côté équipement, la R5 Monte Carlo se dote d’un pare-choc bouclier de type Alpine, intégrant des antibrouillards de marque Cibié, la voiture se chausse avec des jantes venant de la R12 TS, et un rétroviseur type obus est rajouté sur la portière conducteur.

Renault 5 monte carlos (1978) 2

                 Commercialisée à partir du 25 mars 1978, la demande du modèle fut forte, il semblerait que les 2.400 exemplaires furent vendus en quelques jours ! Hélas, aujourd’hui, cette série limité de la Renault 5 est des plus rares, ainsi, nous pouvons nous demander où sont passés les Renault 5 Monte Carlo ?

4 réflexions au sujet de « Renault 5 Monte Carlo (1978) »

  1. Superbe voiture que j’ai posséder à cette époque je l’est acheté neuve et je peut dire beaucoup d’effet quand je roulais avec …

  2. BONSOIR , je recherche les numeros de series de la R 5 MONTE CARLO , la date de sortie de la derniere voiture , car je pense en avoir une en ma possession . MERCI .

  3. Rarissime cette auto, j’ai eu la chance d’en croiser une en 1987 lors d’un expo, mais jamais revu ce modèle depuis si ce n’est des copies plus ou moins réussies.

  4. bonsoir Alex; Je regarde de temps à autres de vidéos de Jean Ragnotti sur You Tube. Un vrai funambule aussi,à l’aise avec une tout à l’arriére qu’avec une traction avant. Il a toujours su tirer le meilleur parti des Renault. Et c’est surtout quelqu’un qui donne l’impression de toujours s’amuser et qui ne se la joue pas. j’aime ce genre de mentalités dans le même ordre d’idées que l’équipage Robert Neyret/Jacques Terramorsi à son époque sur DS/ID. D’ailleurs Bob Neyret a toujours un team DS à son nom et va participer cette année au Paris-Pékin, et il a quand même 80 ans. Bonne soirée.

Laisser un commentaire