smallr4heuz

Renault 4 Découvrable Heuliez – 1981

                A la fin des années 1970, le carrossier Heuliez qui a déjà une activité très diversifiée commence à s’intéresser aux transformations de voitures en cabriolet afin d’avoir toujours une activité grandissante. C’est ainsi que la firme de Cerizay s’intéresse à la Renault 4 avec l’idée, peut-être, d’une commercialisation par Renault.

Renault 4 heuliez (1)

                Heuliez et la carrosserie, c’est une longue histoire qui débute dans les années 1920, pour autant, cette entreprise se spécialise rapidement dans les autobus et les véhicules utilitaires, délaissant quelque peu l’automobile particulière, sans pour autant l’abandonner. Et Heuliez a plus ou moins essayé de réaliser des versions cabriolet, comme ce fut le cas sur la DS. Mais à la fin des années 1970, Heuliez réfléchi à la possibilité d’industrialiser un cabriolet sur une base populaire afin de l’intégrer à moindre frais dans la gamme d’un constructeur.

                A cette époque, Heuliez travaillait avec l’ensemble des grands constructeurs français, mais c’est vers des bases Renault que le carrossier se tourne et réalise un premier prototype sur base de Renault 11, qui restera secret toutefois. Mais rapidement, c’est vers la Renault 4 que les coups de disqueuses se tournent. Heuliez, conformément à sa politique, réalise un projet de A à Z et conçoit un prototype très proche de ce que pourrait être la Renault 4 Découvrable de série.

                Cette Renault 4 découvrable dispose ainsi d’une bâche qui tombe jusqu’au milieu de la face arrière de la voiture, permettant aux quatre occupants de la voiture de profiter du soleil et du vent. La caisse est renforcée pour pallier au manque d’un toit en dur à l’aide de deux arceaux transversaux. Au final, ce concept permet à Heuliez de s’engouffrer encore plus loin dans les voitures de loisir. Présentée lors du salon de Genève 1981, la voiture obtient semble-t-il un bon accueil du public, ou du moins de ceux qui font le détour sur le stand Heuliez…

                La firme de Cerizay est très confiante dans son travail et pense commercialiser cette Renault 4 Découvrable. Ainsi, l’entreprise met en place une étude de commercialisation, édite des documents publicitaires et propose le projet clé en main à Renault au cours de l’année 1981 (l’autorisation de Renault était nécessaire pour lancer la commercialisation d’une telle modification). Hélas, Heuliez se borne contre un refus de la Régie, malgré la mise en avant du côté jeune et pratique de cette voiture qui s’allierait avec la robustesse dont  a toujours fait preuve la R4.

RENAULT 4 HEULIEZ 5

                Mais il ne faut pas pour autant blâmer la Régie d’avoir été frileuse au sujet de la R4 Découvrable, la Régie a sans aucun doute estimé que le marché visé était trop étroit pour justifier la mise ne production d’une telle version, version qui dans l’esprit se rapprochait peut-être trop dangereusement de la grande rivale de toujours, la Citroën 2CV. Et Renault avait sans doute raison, car quelques années plus tard, Heuliez proposa la Visa Décapotable à la vente, une voiture qui s’avera être un échec… certes avec une plastique moins attrayante…

RENAULT 4 HEULIEZ 4

                Quant au prototype de cette Renault 4 Découvrable réalisé par Heuliez, il existe encore de nos jours et appartient à un collectionneur qui l’a restaurée après l’avoir retrouvée à l’abandon à Marseille chez un responsable d’une société qui avait acheté des bus à Heuliez. Cette unique voiture a reçu son homologation à titre isolé le 1er Décembre 1981 à la Drire de Niort. 

Laisser un commentaire