small403

Peugeot 403 (1955-1966)

          Présentée la même année qu’une certaine Citroën DS, la Peugeot 403 pend le contre-pied de la Citroën avec des formes rassurantes, des solutions techniques éprouvées, de quoi plaire à une clientèle traditionnelle peu avide en nouveautés. Une recette qui a marché car en onze années de carrière, plus d’un millions d’unités furent écoulées…

Peugeot 403 1955 (1)

              En 1954, tout le monde s’attend à voir Peugeot présenter une nouveauté qui viendrait épauler la 203 qui demeure seule voiture du constructeur sochalien depuis 1949, mais celle-ci ne viendra pas. Mais il n’y a pas de fumée sans feu, Peugeot préparait bien une nouvelle berline et s’était octroyé les services de Pininfarina pour réaliser la carrosserie de la voiture, la première collaboration entre les deux acteurs qui sera si riche dans la seconde partie du XXème siècle mais pour cette première voiture, le styliste avait une faible marge de manœuvre, ce qui le conduira a créer une carrosserie « neutre ». Finalement, c’est en Avril 1955 que le grand public découvre la nouvelle Peugeot 403 lors d’une présentation au Trocadéro à Paris.

Peugeot  403 prototype pininfarina

        Cette nouvelle berline prend le relais de la 203 et affiche une carrosserie très classique à trois volumes, et du moteur quatre cylindres de 1.468cm3 développant 58Cv dont une grande partie est repris à la 203 à l’exception de la culasse. La nouvelle Peugeot tire beaucoup de la 203 dont elle reprend l’architecture : propulsion, moteur en position longitudinale, essieu rigide à l’arrière… Que des solutions techniques éprouvées pour conserver la fidélité d’une clientèle bourgeoise. La seule excentricité à noter est la trappe à essence cachée sous le feux arrière gauche !

             Présentée originellement en version luxe avec toit ouvrant, la Peugeot 403 vise une clientèle bourgeoise et ne remplace que partiellement la 203 qui est maintenue pour viser une clientèle plus populaire. En Octobre 1955, la 403 se décline en une version moins haut de gamme sans le toit ouvrant, la voiture commence à descendre en gamme pour à terme remplacer la 203…

               La clientèle est alors satisfaite de la Peugeot 403, la voiture est logeable et présente un coffre à bagage au volume supérieur à celui de la concurrence. Quant au moteur, il permet de mouvoir correctement la voiture en étant à la fois puissant et souple, la boite de vitesse entièrement synchronisée fait le bonheur des conducteurs. Surtout, la Peugeot 403 prouve rapidement sa fiabilité en n’ayant quasiment pas de problèmes de jeunesse !

peugeot 403-8 (4)

               Et pour Peugeot, la 403 ne semble pas avoir de véritable concurrente car la Citroën DS vise une clientèle plus bourgeoise et passionnée de nouveautés techniques, la Régie Renault n’a pas de voiture équivalente car la Frégate est sur un créneau au dessus. Seule la Simca Aronde peut faire office d’outsider, mais les premières 403 visent une clientèle plus aisée. On peut aussi noter la Panhard Dyna Z mais ses choix techniques ne plaisent pas au plus grand nombre… Avec ce positionnement, la Peugeot 403 sait donc attirer les ventes vers elle.

             En 1956, Peugeot décline la 403 en version cabriolet qui apparaît en Août mais son prix d‘achat plutôt salé freina sa carrière commerciale. Cette première déclinaison fut suivie quelques mois plus tard des deux variantes break : familiale et commerciale. La première bénéficie de la même finition que la berline tandis que la commerciale perd ses chromes. Puis, toujours la même année, la Peugeot 403 pick-up apparaît pour un usage plutôt rural, ainsi qu’un break tôlé éphémère. Ainsi, la 403 se décline pour tous les usages alors envisagés d’une automobile, seule la version coupé n’a pas été réalisée.

               Rapidement, la Peugeot 403 évolue, en 1957 les flèches-arrières sont remplacées par des clignotants biens plus efficaces côté sécurité, la voiture se dote aussi de codes européens, suivit en 1958 par des essuie-glaces parallèles, un ventilateur débrayable pour éviter de perdre en puissance ! L’année suivante, le lion qui ornait le capot des Peugeot jusque là est retiré car jugé trop dangereux en cas de choc avec un piéton ou un cycliste…

             C’est à partir de l’année 1958 que Peugeot exporte ses productions aux Etats-Unis forcé parle gouvernement français d’alors, la 403 y rencontre un succès d’estime avec plus de 7.500 unités écoulées cette année, le double l’année suivante. hélas, le marché fini par se retourner en 1961, les ventes de la 403 y furent dérisoires…

peugeot 403 diesel (1)

                En Octobre 1959, la 403 embarque un moteur Diesel Indenor faisant de Peugeot le pionnier français du Diesel, peut être même au niveau européen…Les performances sont peu élevées et le niveau sonore élevé, mais ce quatre cylindre en ligne Diesel de 1,8 litres développe 48Cv et permet d’entraîner la voiture jusqu’à 120km/h. Cette version fit le bonheur des compagnies de taxis qui les utilisaient en masse.

              En 1960, la Peugeot 203 s’arrête, celle qui visait un public populaire est remplacée par une nouvelle version de la 403 : la Peugeot 403-7 (pour 7Cv fiscaux). Version économique, la 403-7 reprend le moteur de la 203 et voit son intérieur dépouillé pour assurer un prix le plus bas possible : pas de ventilateur de chauffage, ni de Neiman, une banquette à l‘avant, l‘absence de déflecteur sur les portes avant, des poignées en palstique… la présentation extérieure est elle aussi revue à la baisse avec une calandre simplifiée sans moustaches, des enjoliveurs de Peugeot 203, l’absence de butoirs sur le pare-choc…

peugeot 403-8 (3)

               C’est aussi en 1960 que Peugeot présente la 404, cette nouvelle voiture déleste la 403 du rôle de voiture haut de gamme, mais la version 8Cv (fiscaux) perdure sous la dénomination 403-8 avec cette fois-ci une calandre à barrettes, des butoirs de pare-chocs… Bref, une voiture de luxe pour qui ne pouvait alors pas s’offrir une 404 ! En 1962, la calandre des 403-8 évolue pour s’équiper de barrettes verticales pour singer sa grande sœur 404 !

peugeot 403 - dernière produite

              Le 04 novembre 1966, la production de la Peugeot 403 cesse avec un compteur bloqué à 1.214.126 exemplaires toutes versions confondues, le dernier exemplaire étant une 403-8 crème ! Bref, la Peugeot 403 a connu un important succès commercial et fit mieux que la Citroën DS dans le même laps de temps. Aussi, la 403 fut la première Peugeot à dépasser le cap du million d’exemplaires, comme quoi, la simplicité marche tout autant, pour ne pas dire mieux que l’innovation !

2 réflexions au sujet de « Peugeot 403 (1955-1966) »

Laisser un commentaire