small205XS

Peugeot 205 XS (1986-1993)

                Dans les années 1980, nombre de constructeurs ont compris que les petites sportives intéressaient une clientèle large, mais nombre de clients potentiels n’ont pas le budget nécessaire pour s’en offrir une. C’est pourquoi Peugeot va offrir la 205 GTI, mais pour les bourses plus maigres, le lion trouve la parade avec la 205 XS.

Peugeot 205 XS (7)

                La Peugeot 205 est LA voiture de Peugeot des années 1980, celle-ci fut présentée en 1983 et a connu un très bon démarrage et elle arrive à sortir Peugeot des risques de faillite suite aux rachats de Citroën et Chrysler Europe dans les années 1970.  Une partie du succès de la Peugeot 205 repose sur le programme sportif de la voiture, avec la 205 Turbo 16 qui remporte nombre de victoires en rallye entre 1984 et 1985, mais aussi avec la version GTI qui chapeaute la gamme des 205 et qui devient rapidement une référence dans son domaine, notamment à partir de 1986 avec la 205 GTI 1.9.

                Lors de la présentation de la GTI 1.9, Peugeot propose également, à destination d’une clientèle moins fortunée, la 205 XS. Celle reprend en grande partie les caractéristiques de la 205 XT commercialisée jusque-là mais avec une présentation plus sportive, avec entre autre des longues portées positionnées dans le pare-chocs avant, lesquels sont équipés d’un spoiler pour singer sa grande sœur GTI, ou encore un autocollant XS apposé sur les ailes avant. Par soucis d’économies, la 205 XS reprend les jantes en tôle de 13 pouces de la XT, et ne présente pas de becquet de hayon avant le millésime 1989.

Peugeot 205 XS (1)

                Mais l’important sur une petite sportive, c’est avant tout le moteur ! La 205 XS en écoulera deux au cours de sa carrière qui se termina en 1993. Le premier moteur fut monté jusqu’en juillet 1987, il s’agit d’un quatre cylindres en ligne de 1360cm3 développant 80Ch, ce bloc (type XY8) est hérité de la Peugeot 104, et se trouve accolé à une boite à cinq rapports. Quant au second moteur, il présente des caractéristiques quasi similaires, 1.360cm3 et 85cv, mais il s’agit là d’un tout nouveau moteur, le TU3S, proposée un an auparavant sur la Citroën AX. Celui-ci arriva au bon moment pour remplacer le vétuste moteur X, et se reconnait car son arbre à came entrainé par courroie (par chaîne sur le X) et son carburateur double corps Solex (contre deux carburateurs simple corps Solex sur l’ancien moteur).

                Côté performances, la 205 XS dans sa première version permettait un 170km/h, et courait en 11,4 secondes le 0-100km/h ou encore en 33 secondes le 1.000m départ arrêté. Quant à la seconde version, les performances étaient de 178km/h, 32,7 secondes pour 1.000 mètres départ arrêté. Avec ces performances, les deux moteurs pouvaient figurer parmi les meilleurs moteurs atmosphériques français, hélas, leurs consommations situées aux alentours des 7,5 litres aux cent demeure le point négatif de ces mécaniques. Notons, pour être complet que le millésime 1992 de la Peugeot 205 XS embarque un quatre cylindres de 1.580cm3 développant 89 cv mais disponible uniquement avec un pot catalysé, nouvelle réglementation oblige !

Peugeot 205 XS (3)

                Du côté de l’habitacle, la 205 XS s’en sort également plutôt bien, Peugeot abat plusieurs arguments en faveur du sport, avec un intérieur proche de la 205 GTI avec des sièges baquets à l’avant et un tableau de bord spécifique au modèle (qui sera par la suite partagé avec la 205 Rallye). Cependant, de base, l’équipement était plutôt faible, le client avait heureusement le choix de divers équipements dans le tableau des options mais contre quelques francs en plus. En 1988, les commandes de bord sont redessinées pour être plus pratiques, et le volant type GTI est abandonné, pour retrouver à partir de 1989 le volant de la 205 Rallye.

                Pour le reste, la 205 XS subira quelques évolutions, certaines spécifiques au modèle comme la couleur du stickers XS : blanc ou noir en 1985, puis rouge par la suite. Ce même stickers fut abandonné à partir du millésime 1991… Les vitres électriques furent également proposées de série pour le dernier millésime, peut-être pour excuser la présence du catalyseur ! Quant aux autres modifications, elles furent les mêmes que pour l’ensemble de la gamme 205 avec, en 1990, l’adoption d’un rétroviseur côté passager et un léger lifting avec entre autres les clignotants avants qui deviennent bancs.

Peugeot 205 XS (6)

                Voilà ce que l’on pouvait dire sur ce modèle qui a fidèlement rempli son poste de sportive bon marché, mais qui est loin d’être une sportive au rabais avec des performances un cran en dessous de la GTI, et un comportement routier assez similaire à sa grande sœur. De quoi offrir un jouet aux apprentis-pilotes, qui s’offrait à l’époque pour 67.500 Francs en 1987, 74.300 Francs en 1992. Aujourd’hui, hélas, trouver une 205 XS n’est pas une mince affaire, entre exemplaires tunnés ou bricolés, et ceux qui ont mal vieillit… Mais certainement, la 205 XS aura une place dans le monde de la collection, à condition d’être en bon état.

4 réflexions au sujet de « Peugeot 205 XS (1986-1993) »

  1. Une petite précision, lorsqu’elle était en XY8, elle a eu un premier les 2 solex, puis a été monté en Weber. Les 2 Solex avaient la facheuse tendance a demander un réglage moins espacé dans le temps que les Weber

Laisser un commentaire