Mercedes-Benz O 10000 (1937-1939)

           Il est le plus imposant des bus allemands de la fin des années 1930, le Mercedes-Benz O 10000 est conçu pour relier les grandes villes entre elle via le réseau autoroutier. D’usage limité, sa diffusion reste confidentielle…

Mercedes O 10000 (1)

             Dans les années 1930, l’Allemagne connait une période de relance économique, l’industrie se relance et la mobilité de la population s’améliore. Entre les grandes villes allemandes, la Deutsche Reichspost a notamment comme mission le transport de passagers en autocar, sur certaines lignes, la demande devient de plus en plus importante si  bien que les cars utilisés jusque alors pouvaient avoir du mal à répondre à la demande. La Deutsche Reichspost fait donc connaitre son intérêt auprès des constructeurs allemands pour un autocar de plus grande capacité.

Mercedes L 10000 (1)

Le camion Mercedes L 10000 sert de base au O 10000

              Chez Mercedes-Benz, pour soutenir l’effort économique, une nouvelle gamme de camions lourds est présentée en 1935 avec les L 6500, L 8500 et L 10000, équipés de moteur six cylindres et à la charge utile de 7 tonnes minimum. De cette base, Mercedes peut décliner des variantes autocars, c’est donc à partir de son plus gros camion, le L 10000, qu’est développé le car demandé par la Deutsche Reichspost : le O 10000. Présenté en 1937, le Mercedes O 10000 est un autocar de douze mètres de long à trois essieux, d’une capacité entre 40 et 50 passagers.

Mercedes O 10000 Kässbohrer (1)

Un O 10000 à carrosserie Kässbohrer

               Pour mouvoir cet autocar, Mercedes-Benz fait confiance au nouveau moteur OM 54, un six cylindres en ligne Diesel de 12,5 litres de cylindrée (12.517cm3) développant 150Ch, permettant de déplacer les dix-sept tonnes à plein du O 10000 à la vitesse de pointe de 65 km/h, un score plus qu’honorable et certainement atteignable sur les nouvelles routes allemandes. Pour freiner l’autocar, Mercedes fait appel à un système à air comprimé développé par Knorr. En 1938, Mercedes-Benz remplace le moteur OM54 par le OM 57, toujours un six cylindres mais de 11,2 litres de cylindrée et une puissance inchangée, ce qui permet au L 10000 de perdre en poids (notamment le capot qui est légèrement plus court).

Mercedes O 10000 BVG Berlin (1)

Mercedes O 10000 BVG

                  Le Mercedes-Benz O 10000, de part ses dimensions et son poids, vise un marché forcément limité. On retrouve toutefois le O 10000 en ligne urbaine dans la ville de Berlin, mais son usage est rapidement limité, notamment en raison d’un rayon de braquage de 24 mètres. En 1939, toujours pour la ville de Berlin, une version à deux étages apparait, portant le nombre de passagers à 80, l’expérience reste sans lendemain.

Mercedes O 10000 kraftpost-kurswagen (1)

Mercedes O 10000 kraftpost-kurswagen

                  Trop spécifique dans son utilisation, pas assez mobile, l’armée allemande ne compte pas se servir du Mercedes O 10000, ce qui influa certainement sur le nombre de commandes. Mercedes trouve toutefois une déclinaison qui lui offre quelques ventes supplémentaires : des centres de courrier mobile qui suivent des itinéraires de ville en ville, des agents triant le courrier lors des trajets. Le Mercedes-Benz O 10000 voit sa production stoppée en 1941 après 386 unités sorties de l’usine de Gaggenau.

Sources
Musée Mercedes-Benz 

Laisser un commentaire