smallladnivsttrop

Lada Niva St Tropez (1984)

                Le monde des séries limitées est passionnant à plus d’un titre, outre le fait de trouver des versions rarissimes avec des décorations qui attirent l’œil, certains constructeurs trouvent là un moyen de tester des nouveautés vis-à-vis du public. Tel est le cas de la Lada Niva St Tropez, bien que son histoire soit plus complexe que cela.

lada Niva Saint-Tropez (1)

                En France, les Lada sont importées et commercialisées par la société Poch SA, une entreprise qui dynamise la marque russe en s’engageant en compétition sur le Dakar par exemple, ou en faisant vivre la gamme Lada en y ajoutant des séries limitées ou des équipements pour rendre plus attractives ces voitures qui paraissent d’un autre âge.

                Dans cette optique, Poch SA organise un concours sur la base du Lada Niva qui a pour but de relooker le 4×4 star de la marque, le projet retenu fut celui de Patrick Giraud, lequel propose un changement impressionnant de l’aspect du Niva en y ajoutant de larges éléments en plastiques. Ces derniers sont réalisés en ABS et comprennent une nouvelle calandre inclinée, des élargisseurs d’ailes, des protections latérales et des pare-chocs spéciaux. Au final, ces protections cernent totalement la voiture.

                Pour compléter le look particulier de la Niva, la St-Tropez (c’est son nom) s’équipe d’enjoliveurs intégraux et peut, à la demande du client, arborer un becquet arrière contre quelques Francs de plus. Côté nuancier, plusieurs combinaisons étaient possibles, outre le blanc intégral (et sans doute la plus discrète), le Niva pouvait s’habiller de toutes les couleurs du nuancier avec les éléments plastiques teints en gris anthracite.

                A l’intérieur, rien de particulier à signaler, le Niva St Tropez se dote de housses de fauteuils noires et rouges, et d’un tapis sur le plancher. Au final, cette version spéciale du Niva s’offrait contre 66.000 Francs en 1987, un prix très élevé sachant que le Lada de base était commercialisé 56.430 francs. Inutile de le souligner, avec un look plus que contestable et un prix élevé, cette version a été plus que difficile à vendre, et fut rapidement rangée dans le placard des horreurs pour y être oubliée.

2 réflexions au sujet de « Lada Niva St Tropez (1984) »

Laisser un commentaire