Rétromobile 2018 – Chez les constructeurs

                    Chaque année, avec le mois de février arrive le salon Rétromobile, Porte de Versailles à Paris, la grande messe de l’automobile ancienne. L’ancienne est un vecteur de communication et les constructeurs l’ont bien compris, certains en profitent pour exposer leurs véhicules d’hier et d’aujourd’hui. Petit panorama…

Le stand Renault

                     C’est à mon goût le stand le plus réussi du salon, des voitures exposées sans garde fou, une exposition qui retrace le début de la marque au losange avec, pour les prémices de la marque, une réplique de Type A (lire aussi : Renault Type A), et une Type B. Notons la présence d’un Type AG1 dit aussi « Taxi de la Marne » (lire aussi : Renault Type AG1) et d’un Renault Type OJ pour les années 1910. Les années 1920 sont représentées par un Renault PR et une KJ1, les années ’30 avec une Vivastella et une Juvaquatre Coupé (dont le panonceau présentait une petite coquille : un moteur dix cylindres). Pour les trente glorieuses, une 4CV motte de beurre de 1946, une Colorale, une Renault 16 et une R30 (lire aussi : Renault 30). Côté youngtimer, une Renault Alliance, un Espace premier du nom (lire aussi : Renault Espace I), une Twingo de première génération et une Mégane Scenic. Notons également la présence des quatre Alpine du Mans 1978 ! Enfin, pour être complet, une Estafette marchand de glace était présente, une R4 de l’expédition Alaska-Terre de Feu, ainsi qu’une Renault 5 Electrique. Bref, un stand très complet sur l’histoire de Renault…

Chez Citroën

                 Du côté de Citroën, on a différencié DS et la marque au double chevrons, un stand sur lequel on souffle les bougies de la 2CV, présentée en 1948, et de la Méhari dévoilée en 1968.  Pour l’occasion, une 2CV Spécial (lire aussi : 2CV Special Jaune Cédrat) était présentée aux côtés d’un prototype TPV, et une Méhari de 1969 avec ses éléments spécifiques (lire aussi : Citroën Méhari). Pour le reste, Citroën nous présentait une AC4, deux Traction (un coupé dit aussi Faux Cabriolet ainsi qu’un cabriolet) et une Citroën CX qui n’a pas le droit de citer chez DS…

 

Chez DS Héritage

                 DS est désormais une marque à part entière et disposait de son propre stand, une exposition remarquable autour des Citroën présidentielles avec la DS du Général de Gaulle réalisée par Chapron (lire aussi : Citroën DS Présidentielle), non loin de la SM carrossée par Chapron. Plus récentes, la DS5 et la DS7 des investitures des présidents Hollande et Macron étaient présentes. De l’autre côté du stand, quelques DS dont certaines carrossées par Chapron et une SM étaient présentes.

 Chez Peugeot 

                Pour le constructeur sochalien, le stand est un peu en retrait par rapport à il y a deux ans (je ne m’étais pas rendu à Rétromobile l’an dernier) mais était hétéroclite, avec une Type 5 de 1893 et une Peugeot 205 GTI 1.6. Entre les deux, une Peugeot 203 dont le modèle célèbre cette année son soixante-dixième anniversaire, une 504 qui fête son demi-siècle également avec la présence d’une version berline de 1976, une 404 Coupé et une Talbot Lago Coupé América dont seuls 20 exemplaires ont été fabriqués. 

Les marques étrangères

Les marques étrangères ne sont pas en reste avec Porsche, toujours présent avec des voitures magnifiquement restaurées, Jaguar et Land Rover avec, entre autres, une Type D et un Land Rover des débuts, le groupe Fiat était présent avec un stand présentant des Alfa Romeo et autres Lancia. Aston Martin et Lamborghini étaient également de la partie.

2 réflexions au sujet de « Rétromobile 2018 – Chez les constructeurs »

Laisser un commentaire