Archives du mot-clé première guerre mondiale

Schneider type CD3 (1918)

            Après le tracteur d’artillerie CD produit par Schneider, capable de transporter des canons jusqu’à cinq tonnes, l’armée française demande un tracteur capable de mouvoir des pièces d’artillerie jusqu’à neuf tonnes. Le Schneider CD3 répond à la demande des militaires… 

SCHNEIDER CD (1)

Le Schneider CD ouvre la voie des tracteurs d’artillerie

              1917 marque un tournant au sein de l’armée française qui reçoit ses premiers Chars Schneider CA1 et Saint-Chamond, puis ses tracteurs d’artilleries Renault FB et Schneider CD. A la fin de cette année, le Général Pétain exigea d’obtenir des tracteurs chenillés pour transporter des pièces d’artillerie de neuf tonnes, l’armée se tourne avec vers Renault et Schneider. Le constructeur de Billancourt étant incapable de répondre puisque ses usines étaient engagées dans le char FT17, c’est Schneider qui reçoit l’ordre de développer un tel véhicule. Schneider se voyait notifier en même temps l’arrêt de ses développements du char CA3 prévu pour l’été 1918 et que l’armée jugeait dépassé, mais la base développée peut permettre d’en décliner un tracteur d’artillerie.

SCHNEIDER CD3 (1)

Le prototype du Schneider CD3

                 Schneider recycle les trains roulants et la suspension du char CA3 et construit le tracteur d’artillerie CA3. Contrairement au CA qui tracte une pièce d’artillerie derrière lui et reçoit une caisse pour transporter les munitions, le CA3 doit permettre de hisser une telle pièce en partie sur le tracteur, une flèche inclinée sur l’avant du véhicule permet d’arrimer  la pièce d’artillerie, qui se hisse sur le tracteur à l’aide d’une grue installée sur le côté gauche. Pour déplacer des charges jusqu’à neuf tonnes, le moteur du CD passe de 60 à 65Ch, une puissance suffisante pour la mission demandée, le CD3 avait même une capacité de remorquage jusqu’à quatorze tonnes. Malgré des qualités indéniables démontrées lors d’essais en octobre 1918, l’arrivée de l’armistice mettait un terme aux développements de matériel militaire, le tracteur CD3 est laissé sans suite après la production d’un unique prototype.