Tous les articles par alexrenault

Fiat 500R (1972-1975)

                   A la toute fin des années 1960, la Fiat 500 qui compte déjà de nombreuses années au compteur est en fin de carrière, malgré les très bonnes performances commerciales de la 500L lancée en août 1968. En 1969, le constructeur italien débute le projet qui vise à la remplacer, on imagine d’abord un important restylage mais, trop peu élégant, c’est un nouveau modèle qui est présenté en novembre 1972 : la Fiat 126. Cette dernière fait du neuf avec du vieux puisque sous sa robe moderne, la 126 conserve la base mécanique de la 500, son moteur voit sa cylindrée passer de 499,5cm3 à 594cm3 grâce à l’expertise d’Abarth, tout juste rentré dans le giron du groupe Fiat. De son côté, la Fiat 500 n’a pas dit son dernier mot, si les ventes sont en baisse, la 500 assure encore un certain volume dont Fiat aurait du mal à se passer, c’est pourquoi sa carrière est prolongée avec la 500R (pour Rinnovata, rénovée en français), présentée en même temps que la 126 dont elle bénéficie du moteur.

                Bien évidemment, face à une toute nouvelle voiture, la Fiat 500R ne devait toutefois pas entrer en concurrence frontale avec la 126, c’est pourquoi Fiat va enlever de nombreux atouts à la 500R. Le moteur tout d’abord, de type 126A5.000 avec 594cm3, qui développe 23Cv sur la 126, est dégonflé à 18Cv sur la 500R en adoptant un carburateur Weber 24 (en lieu et place d’un Weber 26). La puissance est similaire au reste de la gamme 500, mais la mécanique de la 500R est étudiée pour être plus souple : le confort de conduite est amélioré aux bas régimes et les reprises en 4èmes moins désagréables. Aussi, sur la 500R, le démarreur est  placé sur la droite du moteur, le rendant plus accessible. Toujours pour ne pas faire d’ombre à la 126, la boite de vitesses de la 500R n’est pas synchronisée.

                Extérieurement, la 500R reçoit une présentation simplifiée, on note l’absence de tout chrome sur la carrosserie, des jantes issues de la 126 dépourvues d’enjoliveurs. Toujours pour ne pas donner des arguments en faveur de la 500R, les pneus à carcasse radiale, disponibles de série sur la 500L, sont proposés en option sur la 500R. A l’intérieur, la 500R récupère la finition de la version L avec des sièges drapés de vinyle.

                La Fiat 500R fut produite  de 1972 à 1975, dans un premier temps au sein des usines Autobianchi de Desio, proche de Milan, puis à Termini Imerese en Sicile. Peu convaincante face à la 126, la 500R connait une timide carrière, et le modèle n’est pas exporté en France. Si quelques concessionnaires en vendent dans l’hexagone, ce n’est que de manière isolé. La production de la 500R s’achève le 1er avril 1975 et met un terme à l’aventure de la Fiat 500.