smallvolvtp21

Volvo TP21 (1953-1958)

            Chaque pays un minimum industrialisé rêve de son autonomie militaire en faisant produire par son industrie nationale les produits dont il a besoin. En Suède, Saab s’occupe des avions, Volvo des véhicules militaires, c’est ainsi qu’apparaît au début des années 1950 le command-car TP21…

Volvo TP21 (1)

               Si la politique militaire suédoise met en avant la neutralité, encore faut-il se donner les moyens de la faire respecter par les pays tiers. C’est ainsi que l’armée suédoise s’équipe majoritairement de matériel suédois, et du côté des véhicules, Volvo est un important fournisseurs de véhicule. Dès 1944, Volvo propose à l’armée suédoise un command-car nommé TPV qui équipe l’armée jusqu’au début de la décennie suivante.

                Mais au début des années 1950, le remplacement du TPV est un sujet d’actualité demandé par l’armée suédoise, Volvo se met au travail et présente en 1953 le TP21. Au delà de sa seule fonction de command-car, cette voiture a un rôle important dans les transmissions, elle est même nommée « radiopersonterrängbil 915″, c’est à dire voiture radio tout terrain. Des noms que la voiture oublia vite contre le sobriquet de « Sugga » qui signifie truie, en raison de son nez si particulier.

Volvo TP21 (4)

                   Car la Volvo TP21 est un mélange entre une voiture limousine puisque la caisse provient du taxi Volvo PV801, et une camionnette avec un châssis à quatre roues motrices issu de l’activité poids lourds de Volvo. L’avant tire également du poids-lourds avec des lignes entièrement cubiques tranchant avec le reste de la voiture. Côté moteur, la Volvo TP21 s’équipe d’un six cylindres en ligne inspiré des véhicules américain avec une cylindrée de 3,67 litres alimenté par un carburateur Rochester qui rendait gourmande cette mécanique. Mais celle-ci emmène les 2,3 tonnes de la voitures jusqu’à la vitesse de 80km/h.

                 Cette voiture permettait d’embarquer une station de radio de commandement, une tablette à l’intérieur permettait à un orateur de prendre place avec ses notes, tandis que le toit de la voiture pouvait s’ouvrir. Pour éviter de vider les batteries, le moteur de la voiture devait tourner à l’arrêt, et pour éviter d’incommoder les occupants, une rallonge d’échappement permettait de dévier les gaz loin de l’habitacle. Au final, le Volvo TP21 ne fut produit qu’à 720 exemplaires entre 1953 et 1958 pour le compte de l’armée suédoise, et seules 140 sont répertoriées aujourd’hui.

Laisser un commentaire