smallvolapoll

Volanis Apollon (1984)

                  Lorsque les portes du salon de l’automobile 1984 de Paris s’ouvrent et son lot de nouveautés dévoilé au grand public, on découvre le stand du designer Antoine Volanis, déjà exposant à Genève 1983, présentant une berline aérodynamique : l’Apollon. 

Volanis Apollon (1)

            Aux débuts des années 1980, le designer grec Antoine Volanis dispose déjà d’une belle expérience, notamment chez Matra où il officia la quasi totalité de sa carrière et au sein de laquelle il participa au développement des Bagheera, Rancho et Murena, puis aux études qui mèneront vers le Renault Espace. Avant que ce dernier ne soit présenté en 1984, Antoine Volanis décide de voler de ses propres ailes et fonde sa propre société de Design.

Volanis Apollon (2)

             En 1984, Volanis dévoile en début d’année un monospace, l’Helios, qui fut suivi quelques mois plus tard d’une berline aérodynamique, l’Apollon. Réalisée sur la base d’une Renault 11 Turbo, Volanis effectue un important travail d’aérodynamique pour présenter une carrosserie affichant un Cx de 0,13. Ce résultat fut obtenu en lissant les formes, avec un arrière haut et tronqué. En face, Ford et sa Probe IV au Cx de 0,152 et Citroën et son Eco2000 à 0,21 sont pale figure.

Volanis Apollon (3)

         Si la Volanis Apollon démontre aussi qu’une voiture aérodynamique ne nuit pas pour autant à son habitabilité, puisqu’elle peut accueillir quatre personnes tout en maintenant un certain niveau de confort. Aussi, voiture de l’avenir oblige, Volanis équipe l’Apollon (sur le papier du moins) de divers gadgets : correcteur d’assiette pneumatique pour abaisser de 7cm la voiture au-delà de 120km/h, système d’ouverture des portières par infrarouge, système d’aide à la circulation…

Volanis Apollon (4)

             Si la Volanis Apollon reçoit un bon accueil de la presse en faisant l’objet de quelques articles, tout comme show-car, l’Apollon retombe vite dans l’oubli. Antoine Volanis continua de faire vivre sa société de design au fil des commandes des constructeurs (et pas seulement) mais ne produira plus de prototypes… Néanmoins, la mission de ces concept-cars était remplie : faire connaitre l’entreprise d’Antoine Volanis.

Laisser un commentaire