Archives du mot-clé V12 Matra

smallmatr680

Matra MS680 (1974)

          Avec la MS670, Matra atteint son objectif en endurance en remportant les 24 heures du Mans 1972 et 1973. L’écurie française ne s’endort pas sur ses lauriers et lance une nouvelle voiture pour la saison 1974 : la MS680. 

Matra MS680 (1)

           En 1965, nouvellement arrivé dans le monde l’automobile, Matra lance un double programme sportif ambitieux : devenir champion des constructeurs en Formule 1 et remporter les 24 heures du Mans. Le premier objectif est atteint en 1969, le second ne le fut qu’en 1972 avec l’arrivée de la Matra MS670, sixième de sa lignée, une victoire également  obtenue en faveur d’un changement de la règlementation qui limite la cylindrée des voitures à 3,0 litres, excluant la Porsche 917 tenant du titre. L’exploit est réitéré l’année suivante avec la MS670B, et c’est sans compter les autres victoires en endurance sur des épreuves de 1.000km ou de 6 heures.

Matra MS670 C (1)

La MS670, dans sa variante « C »

                 Fin 1973, si la MS670 reste compétitive grâce à ses évolutions, la concurrence affûte ses armes et il devient nécessaire pour Matra Sport d’envisager l’après MS670 en lui trouvant une héritière. Le bureau d’études reprend la coque de la MS670 (elle-même dérivée de la coque de la MS660), à savoir une demi-coque en aluminium avec treillis tubulaire à l’avant et avec moteur porteur pour l’arrière, et lui fait subir un allègement général. Les radiateurs d’eau et d’huile prennent place obliquement devant les roues arrière, ce qui permet de redessiner la voiture et notamment sa partie avant. 

Matra MS680 (2)

                   La MS680 conserve une carrosserie de type spider, sa forme est modifiée pour obtenir un meilleur appui à haute vitesse, celle-ci est toujours réalisé en matériaux composites. Le moteur ne change pas lui non plus, on retrouve le V12 Matra de 2.999cm3 pour une puissance d’environ 485Ch. Matra effectue ses premiers tests, puis la MS680 est envoyée aux essais préliminaires des 24 heures du Mans, si les chronos sont bons, ils restent toutefois en retrait par rapport à la MS670. Dès lors, Matra renonce à modifier l’une des MS670 en MS680.

Matra MS680 (3)

                    En conséquence, lors des 24 Heures du Mans 1974, c’est une seule MS680 qui fut engagée par Matra, entourée par trois MS670, portant le numéro 6 et confiée à l’équipage Beltoise-Jarier. La MS680 signe une seconde place sur la grille de départ – derrière la MS670 n°7 -, seconde place qu’elle maintien lors de la première heure de course; elle signe également le meilleur chronomètre lors de cette édition 24 heures du Mans.

Matra MS680 (4)

                  Hélas, une surchauffe moteur dans la nuit contraint l’équipage à l’abandon, tandis que la MS670 n° 7 file vers la victoire, éclipsant totalement la MS680. A l’issue des 24 heures du Mans 1974, Matra a obtenu trois victoires consécutives sur l’épreuve mancelle, les coûts important engagés tant dans la conception des voitures que du V12 sont rentabilisés, si bien que Jean-Luc Lagardère décide l’arrêt du programme endurance, seule demeure une cellule de veille pour maintenir le V12 à jour. La MS680 quant à elle, ne reverra pas la piste de façon officielle et fut utilisée qu’à des fins d’essais jusqu’à la fin de la saison 1974, avant de tomber dans l’oubli.