Archives du mot-clé TRM2000

zsmal trm2000

Renault TRM2000 (1981-1990)

              Le TRM 2000 fait parti de ces véhicules qui hantent les casernes de nos armées, et pour cause, plus de 30 ans après sa présentation, les derniers représentants du TRM2000 sont encore en service ! Zoom sur l’une des bêtes de somme de l’armée de terre.

Renault TRM2000 (1)

            Dans les années 1970, les camionnettes tactiques de l’armée française sont des Simca Marmon ou encore des Saviem TP3 pour ne citer les plus connues. Ces véhicules sont très prisés puisque, petits, légers et tout-terrains, ils permettent de transporter hommes et matériel au plus proche des hostilités, quelque soit la nature du terrain, et ce dans les plus brefs délais.

       C’est au milieu des années 1970, quant les Simca Marmon et Saviem TP3 commençaient à vieillir que l’Etat major initie un programme de modernisation de ces camions tactiques, et contacte les constructeurs français de poids-lourds pour répondre à ses besoins.

                C’est ainsi que le TRM2000 naît, ce camion est présenté en Mars 1981 au public, l’armée avait déjà passé commande de plusieurs milliers d’unités. En effet, le TRM 2000 s’était fait remarqué par ses capacités de franchissements : il peut franchir des gués de 80cm, gravir des pentes de 50% en étant chargé et peut subir un dévers de 30%. Inutile de vous le cacher, le TRM2000 est un véritable 4×4 (d’ailleurs, TRM signifie Toutes Roues Motrices, 2.000 le poids transportable).

saviem TRM2000 (1)

               Pour sa conception, le TRM2000 reprend la cabine du Saviem JK, par ailleurs, sur les photos des premiers « prototypes », on remarque que la calandre est encore badgée Saviem et que les feux y sont encore incorporés. Sur la version présentée en 1981, puis mise en production, la calandre ne s’orne plus que du losange, le logo Saviem est troqué contre un monogramme Renault prenant place sous le pare-brise. Quand aux phares, ces derniers migrent de la calandre vers le pare-chocs.

                Outre ses capacités de franchissement, le TRM2000 peut transporter sur terrains accidentés jusqu’à 2,5 tonnes de charge utile. Le châssis du TRM2000 a été conçu tout aussi bien pour recevoir des plateaux de transport de troupes (12 soldats + 3), tout comme pour accueillir des shelters de diverses sortes.

                Dans le compartiment moteur, on retrouve un quatre cylindres en ligne d’origine MAN, équipé d’un turbo, un ensemble qui développe 117Cv. Quant à la boite de vitesses, celle-ci est forcément très courte afin de favoriser au mieux le couple pour l’usage tout-terrain. Ainsi, le TRM2000 plafonne vite, sa vitesse maximale sur route est donnée pour 89km/h, elle passe à 43km/h sur un terrain accidenté.

               Enfin, la consommation de ce véhicule est donné pour 20 à 23 litres aux 100km, avec un réservoir de 130 litre, cela confère au TRM 2000 une autonomie située aux alentours de 600km.

              Au final, 5.600 unités du TRM2000 auront été produites durant la carrière de ce véhicule, dont la fabrication s‘arrête en 1990. La construction du TRM 2000 s‘est faite dans l‘usine RVI de Blainville, dans le Calvados, sur la base d‘un volume de 1.500 unités par an, puisque c‘est 12.000 véhicules qui auraient été commandé, mais au final, la production sera de moitié moins. Notons entre temps que Renault a proposé aux armées une version Torpédo du TRM 2000, sans doute pour permettre au véhicule d’être aérotransportable. Fort des qualités de franchissement du TRM2000, RVI en déclina une version civile au châssis plus court, qui fut utilisé en nombre par les pompiers, mais également, entre autre, chez EDF.

TRM2000 pompiers