ren9tsmall

Renault 9 Turbo (1984-1989)

          Lancée en 1982, la Renault 9 ne devait pas bénéficier d’une version sportive à turbo, mais le succès de sa petite sœur R11 dans cette déclinaison ravisera la position de la Régie. C’est ainsi que la R9 obtient son turbo en 1984, et même d’une carrosserie plus agressive… 

renault-9-turbo-1

            En 1982, Renault présente la R9, une berline à trois volumes à la plastique plutôt banale, il faut dire que Renault avait l’ambition de devenir n°1 en Europe, c’est donc pour plaire au plus grand nombre que Renault propose cette carrosserie. Et si la R9 connait un succès dès son lancement, elle se fait rapidement doubler par la R11 qui fut lancée l’année suivante, dont le hayon plait davantage au public.

renault-9-turbo-3

            Mais la gamme R9 dispose de son public, Renault propose comme seules variantes sportives les R9 TSE et GTX, et fait l’impasse sur le Turbo réservé à la seule R11. Finalement, la Régie décide d’octroyer le turbo à la R9, c’est ainsi qu’apparaît la R9 Turbo en 1984, et contrairement à la R11 Turbo, Renault travaille le physique de sa voiture. C’est ainsi que la R9 Turbo reçoit des pare-chocs et becquet sont peints de la couleur de la carrosserie.

              Aussi, la R9 Turbo reçoit des stripping latéraux comportant l’inscription « Turbo » au niveau de l’aile arrière, des jantes 14 pouces au dessin différent de celui des R11. Sur le plan technique, la R9 Turbo récupère l’essieu arrière de la R11 Zender, lui même issu de la Super 5 GT Turbo. Le freinage est réalisé par des disques ventilés à l’avant et de simples tambours à l’arrière.

             Pour la mécanique, la R9 Turbo s’équipe du moteur de la R11 Turbo de 1379cm3, lui-même issu des Renault 5 Alpine... Pas moderne, mais un bloc réputé qui développe 105Cv à l’aide d’un carburateur simple corps et d’un turbo Garret T2. Grâce à son poids inférieur à la tonne, la R9 Turbo file jusqu’à 188km/h et réalise le 0 à 100km/h en 9,9 secondes, des performances digne d’une Golf GTI ou d’une 205 GTI 1,6.

renault-9-turbo-3-1

              Mais la R9 Turbo arrive un peu tard sur le marché, les ventes des R9/R11 sont en chute libre, Renault procède a un restylage de son modèle au niveau de la face avant, mais le modèle devient plus fade. La R9 Turbo reçoit des optiques fumés, des pare-chocs plus proéminents… La R9 Turbo reste au catalogue de la Régie jusqu’en 1989, année au cours de laquelle la Renault 19 16S la remplace…

2 réflexions au sujet de « Renault 9 Turbo (1984-1989) »

  1. Vers 1991 ou 1992, j’en ai conduit une pendant quelques mois, j’étais le 4° ou 5° propriétaire, elle était assez rincée, bien qu’elle n’ait qu’un peu plus de 100 000 km, mais comme je l’avais eu pour une bouchée de pain c’était un bon plan. Je commençais à me poser la question remise en état ou revente quand elle m’a été volée. Les voleurs ont braqué un buraliste, se sont fait tirer dessus par le buraliste ou la police (je n’ai jamais pu savoir) et ce sont mis au tas avec … épave, c’est l’assurance qui me l’a remboursée, et plutôt bien.`
    De mémoire, voiture correcte, elle avait une bonne accélération, tenait pas mal la route, mais sur des routes sinueuses je ne suivais pas une 205 Gti, elle ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

Laisser un commentaire