smallnapierl48

Napier L48 (1904)

       Le 24 Janvier 1905, le record de vitesse automobile est une fois repoussé lors du premier « week-end de vélocité automobile » se déroulant sur la plage de Daytona aux Etats-Unis. C’est l’anglais Arthur McDonald qui remporte la victoire sur une Napier L48 en atteignant la vitesse 168,42km/h.

Napier 6 (7)

             Napier est une entreprise anglaise fondée en 1808, laquelle se spécialise à ses débuts dans la production de presse à imprimer à vapeur. Tout au long du XIXème siècle, la firme se spécialise dans diverses machines-outils, mais en 1895, Napier avait perdu de sa superbe et semblait proche de la disparition. Finalement, l’entreprise est reprise par le petit-fils de son fondateur qui se lance dans l’automobile après avoir amélioré la voiture d’un client, notamment en y intégrant un moteur de sa conception. En 1900, les premières voitures Napier sont construites, un nouveau constructeur apparaissait dans le paysage automobile anglais…

Napier 6 (8)

              Pour se faire un nom rapidement, Napier engage des voitures en compétition dès ses débuts et participe à de nombreuses courses en Angleterre ainsi qu’en France. La première victoire est remportée lors de la coupe Gordon Bennett 1902, il s’agissait alors de la première victoire britannique sur une course automobile internationale. Cette victoire impose à l’Angleterre d’organiser l’édition 1903 de la Coupe Gordon Bennett et Napier est investi de la mission de représenter les honneurs du Royaume-Uni, hélas, les Napier ne brillent pas et laissent la victoire aux Mercedes

         Mais la victoire de 1902 avait aussi eu l’effet de dynamiser les ventes des automobiles Napier, qui passent à 250 unités en 1903, obligeant la firme à changer d’usine. Bien évidement, l’engagement en compétition continue, Napier aligne une voiture à la coupe Gordon Bennett 1904, concurrencé par deux Wolseley anglaises dans le camp britannique, qui ne brilla pas non plus cette année là. Quelques semaines plus tard, en Septembre 1904, une Napier pilotée par Arthur McDonald (qui était jusque là mécanicien de bord) obtient le meilleur temps lors des essais de vitesse lors d’une compétition organisée en Irlande.

Napier 6 (1)

            Ce meilleur temps a été obtenu sur une Napier L48, une voiture réalisée suite à l’échec à la coupe Gordon Bennett 1904, l’avant de la voiture avait été profondément revu pour avoir un nez profilé et un radiateur extérieur composé de longs tuyaux de cuivre longeant les côtés du capot. Derrière se cache un six cylindres en ligne de 15 litres de cylindrée dont la puissance est estimée à 100Cv, couplé à une boite à trois vitesses. Le poids total de la voiture est de 980kg, et sa vitesse maximale pourrait dépasser le mur des 100 Miles par heure.

Napier 6 (5)

           Quoiqu’il en soit, le temps obtenu par McDonald permet de l’envoyer aux Etats-Unis lors du week-end de vélocité automobile qui se tient le 25 et 26 Janvier 1905 sur la plage de Daytona, et y court avec sa Napier L48. Le 24 Janvier, il s’élance sur la plage et parcoure le mile lancé à la vitesse moyenne de 104,651 miles par heure, soit 160,934km/h. il s’agit là du nouveau record du monde de vitesse, et fait d’Arthur McDonald le troisième homme à être passé au-delà des 100 miles par heure après les Français Louis Rigolly et Paul Barras.

Napier 6 (4)

             Cependant, un quart d’heure plus tard, la Mercedes pilotée par Bowden semble avoir pulvérisé le record, celui-ci est enregistrée sur la même distance à la vitesse de 174,757km/h. Toutefois, cette performances n’est pas homologuée car la voiture ne répond pas à la règlementation de la compétition, la Napier L48 conserve donc son record de vitesse, battu onze mois plus tard par la Darracq V8 Special et ses 175,44km/h…

          Quant à la carrière sportive de la Napier L48, celle-ci ne s’arrête pas après ce record, rapatriée en Europe, elle participe à la Coupe Benett Gordon 1905 qui se déroule en Auvergne sans y obtenir de lauriers, mais aussi en 1908 où la voiture atteint la vitesse de 190km/h, à quelques kilomètres/heure du record d’alors !

Laisser un commentaire