smalldechap

Les Citroën DS par Chapron

              Henri Chapron est l’un des carrossiers français les plus connus, fondateur d’une société qui resta sur la scène automobile pendant de nombreuses décennies. Dans les créations les plus connues de Chapron, il y a notamment quelques voitures présidentielles, des créations sur la base de voiture de luxe, mais également toute une lignée de transformations sur la base de la Citroën DS…

Citroën DS Chapron Le Dandy (2)

             Aujourd’hui, on associe souvent Chapron à la marque Citroën, le carrossier naît rapidement dans l’histoire automobile avec des carrosseries proposées sur les Ford T dans les années 1920. Puis Chapron perce dans son milieu et obtient de nombreuses commandes pour habiller les plus beaux châssis des années 1930. Après la seconde guerre mondiale, la majorité des constructeurs passent à la caisse monocoque, rendant plus difficile l’activité de carrossier, c’est dans les années 1950 que les grands noms s’éteignent… sauf celui de Chapron, relancé par la Citroën DS.

Citroën DS Chapron Cabriolet 1958 (1)

               Avec sa DS, Citroën frappe un grand coup lors de sa présentation en 1955 et marque les esprits par les apports technologiques embarqués dans la nouvelle voiture. Surtout, la DS apporte une plate-forme susceptible d’intéresser les carrossiers, d’autant que Citroën ne semble pas disposé à doter la gamme DS d’un coupé et d’un cabriolet, malgré quelques esquisses du styliste maison Flaminio Bertoni. Chapron prend rapidement contact avec Citroën, qui accepte l’aventure et épaule le carrossier. Chapron présenta un cabriolet sur base de DS dès 1958 lors du salon de l’automobile de Paris.

Citroën DS Chapron Le Caddy (3)

               Et cette création se fait rapidement remarquer par son style et par les nombreux équipements qu’elle arbore : larges baguettes chromées, enjoliveurs de roue… Malgré les contraintes imposées par Citroën pour renforcer la base de la DS et conserver les ailes arrières amovibles, le résultat est convainquant et cinq commandes sont enregistrées au cours du salon, une belle performance pour un carrossier artisanal. L’aventure était lancée.

Citroën DS Chapron Le Paris (1)

                   Avec ce succès, Chapron étudie une version coupé de la Citroën DS qui reprendra la base de la Cabriolet, la DS Coach est présentée en Février 1959 et fut rapidement nommé « DS Coupé Le Paris ». Le pavillon de ce coach reprend la patte de Chapron avec une ligne déjà vue sur d’autres transformations du carrossier avec sa lunette arrière panoramique et son pavillon bombé sur sa partie arrière. Par la même occasion, le cabriolet produit sur la base de la DS19 prend le nom « La Croisette », celui basé sur l’ID19 « Le Caddy » dont la porte est identique à celle des berlines (le cabriolet « La Croisette » avait une porte rallongée).

                 Puis, en 1960, Chapron élargi sa gamme avec un nouveau pavillon présentant des lignes plus tendues, c’est la DS Coupé Le Dandy qui peut être réalisée avec le pavillon surbaissée, une option souvent prise par le client afin de donner une allure encore plus sportive à la voiture. Les créations de Chapron n’oublient pas de proposer un habitacle de luxe avec un autoradio (un équipement de luxe à l’époque), un intérieur en cuir, une capote en simili-cuir ou alpaga en option.

Citroën DS Chapron Cabriolet (1)

                Avec le succès rencontré par le cabriolet DS, Citroën décide d’introduire cette variante dans la gamme DS et en confie la production à Chapron en raison des faibles volumes de vente. Grâce à cette collaboration, Chapron peut désormais envisager sereinement les années à venir avec la visibilité offerte par Citroën. Surtout, le constructeur au double chevrons fourni des plate-forme spécifiques à Chapron qui, jusque là achetait des DS complète et revendait les éléments de carrosserie inutilisés. Cette base reçoit des longerons de DS Break qui se reconnaissent par leurs deux emplacements pour le cric. Ces cabriolets « usine » cohabitent avec les créations de Chapron.

Citroën DS Chapron Palm Beach (3)

              Pour se démarquer, Chapron propose en 1962 la Citroën DS Cabriolet « Palm Beach » qui propose quatre places, puis avec sa déclinaison coupé nommé « Concorde ». Avec sa propose série et le Cabriolet DS « Usine » dont le lancement fut réussi, les ateliers de Chapron tournent à plein régime. En 1963, Chapron continue de se différencier des Cabriolet « usine » avec des ailes arrières totalement revues.

Citroën DS Chapron Majesty (1)

                Puis Chapron complète ses activités en proposant, pour le compte de Citroën, un aménagement spécifique dans les berlines DS avec une séparation chauffeur. Et en 1964, Chapron s’attaque désormais aux berlines avec une nouvelle création, la DS Majesty dont l’arrière, plus carré, tente de s’immiscer sur le segment des voitures haut de gamme. Seules 27 unités trouvent preneur auprès de grands décideurs, banquiers et diplomates.

Citroën DS Chapron Le Léman (1)

               En 1966, le coach « Le Léman » prend la place du Concorde dont la ligne demeure très proches à l’exception du pavillon. En 1968, la face avant des Citroën DS est corrigée avec des phares sous vitre, certains clients demandent alors à Chapron de faire évoluer leur voiture en conséquence pour paraître plus moderne. Cette même année, la commercialisation des DS Le Dandy et Le Caddy s’interrompt après respectivement 50 et 34 unités produites.

Citroën DS Chapron Lorraine (1)

               En 1969, la berline DS Lorraine est présentée et rend hommage au général de Gaulle, une voiture personnalisable à souhaite, certains clients demandant même un blindage de leur voiture. Une vingtaine seront réalisées, avant que la production de la DS s’interrompe en 1975, faisant dès lors cesser les transformations de Chapron sur cette base.

Une réflexion au sujet de « Les Citroën DS par Chapron »

Laisser un commentaire