smallladsag

Lada Sagona (1991-2004)

                    Si la Lada Samara est proposée à la vente dès 1984, il faut attendre la fin de l’année 1991 pour voir apparaitre sa version à coffre, nommée différemment selon les marchés, en Russie, ce sera Vaz 21099 tandis qu’en France, ce sera sous la dénomination Sagona. Retour sur l’histoire de cette voiture méconnue… 

Lada Sagona (2)

                  L’histoire de la Vaz 21009, appelée Sagona en France, est intimement liée à celle de la Samara. Dès l’origine, le projet Spoutnik qui donnera naissance à la Samara prévoyait la commercialisation d’un modèle trois et cinq portes, mais également la conception d’un modèle tri-corps dont la ligne devait toutefois différer de la Samara. Cette dernière devait prendre le nom de Lada 2110 (2109 étant la Samara), le projet prend du retard en interne à cause de problèmes d’organisation. Les années passent, des prototypes sont réalisés, hélas, des problèmes de trésorerie auront raison du projet.

Lada SAgona (1)

                  Finalement, au bout de cinq ans sans résultats, Lada se résout à rajouter une simple malle sur la Samara et à la nommer Vaz 21099, la voiture présentée à la fin de l’année 1990 est disponible à la fin de l’année 1991 chez les importateurs Lada.  Ces derniers ont la possibilité de rebaptiser le modèle, en Belgique, ce sera Lada Diva, en Allemagne, la voiture reçoit le sobriquet Lada Forma tandis qu’au Royaume-Uni, ce sera Lada Saloon.

Lada Forma (2)

                 La Lada Sagora est finalement un dérivé de la Samara, les seules différences résident dans le porte à faux arrière rallongé de vingt centimètres et sur la face avant légèrement différente qui fut reprise quelques mois plus tard sur la Samara. La berline Lada est proposée avec trois motorisations, un quatre cylindres de 1300cm3 qui ne fit pas long feux, et un 1500cm3 équipé, selon les pays, d’un carburateur ou d’une injection, et un rare 1100cm3 pour quelques pays à l’export.

Lada Forma (1)

              Hélas, en France, les berlines à trois volumes n’ont rarement fait recette et la Lada Sagora n’échappe pas à la règle, avec une poignée d’exemplaires écoulés (à peine plus de 1000 selon les sources). Dans le reste de l’Europe, la voiture reçoit un meilleur accueil mais les ventes à des années lumières de celles réalisées en Russie, où la Vaz 21099 était alors la Lada la plus haut de gamme disponible.

                  La voiture est un tel succès en Russie que la berline finalement issue du projet 2110, la Lada 110, sortie en 1995 n’arrive pas à stopper la carrière de la Vaz 21099 qui perdure jusqu’en septembre 2004…

2 réflexions au sujet de « Lada Sagona (1991-2004) »

  1. VAZ signifiant « Voljski Avtozavod », usine automobile de la Volga. Merci pour cet article et pour cette précision sur un modèle passé presque inaperçu en France et qui représentait, au début des années 90, le rêve inaccessible d’une Russie plongée dans l’hyperinflation. Comme toutes les Lada, elle fut vendue en France par le réseau Poch, aujourd’hui disparu.

    La Sagona est un peu à la Samara ce que la Renault Siete est à la Renault Cinq : une curiosité chez nous mais un modèle très répandu dans son pays d’origine.

  2. En Russie, la voiture ne s’appelait pas Lada 21099 mais VAZ 21099 ; en effet, la marque Lada fut réservée à l’export jusqu’en 2004, date à laquelle elle devint d’application en Russie…