smallvisatroph

Citroën Visa Trophée (1982)

              Mars 1981, Citroën présente la Visa II pour succéder à la première génération de la Visa avec son bouclier avant tant décrié. Dans le même temps, le patron de Citroën Compétitions met en place un programme sportif ambitieux pour redorer le blason de cette petite Citroën, direction le rallye et le groupe B. Mais avant cela, Citroën va mettre en place des « formules promotions » pour acquérir de l’expérience dans ce domaine, de là va naître la Visa Trophée.

hvisa55

            Peu de temps après la présentation de la nouvelle version de la Visa, Citroën s’allie avec le pétrolier Total pour créer le « Trophée Visa » qui se courra la même année avec une version Groupe 5 de la Visa Super X. L’opération est un succès, si bien que pour l’année 1982, c’est un « Trophée Visa International » qui est organisé, toujours avec Total mais aussi avec Michelin comme partenaire. En parallèle, Citroën avait étudié différent prototypes de Visa à moteur central afin de s’engager en Groupe B, mais aucun ne s’avère convainquant. Par conséquent, Citroën pense s’engager en rallye avec une Visa à l’architecture classique, c’est pourquoi Citroën va lancer le développement de la « Visa Trophée », laquelle permettra de courir en rallye mais aussi pour le Trophée Visa International.

hvisa51

                Mais pour être autorisée à courir en rallye, il faut que la voiture de compétition soit produite à 200 exemplaires, c’est pourquoi Citroën lance en 1982, chez Heuliez, la production de ces voitures sous le nom « Citroën Visa Trophée ». Ce modèle dispose de pare-chocs spécifiques réalisés en polyester et fibres de verre, tout comme les bas de caisses. Pour gagner du poids, tous les vitrages à l’exception du pare-brise sont en plastique. Ainsi, la voiture affiche 695kg sur la balance. Et pour donner une touche sportive au modèle, la Visa Trophée se pare de discrets élargisseurs d’ailes et de décorations latérales rouges et bleues.

104117478

               La Visa Trophée est réalisée sur la base des Visa Groupe 5 mais s’équipe toutefois d’un moteur plus petit, puisqu’elle embarque le quatre cylindres en ligne de 1.219cm3 (contre 1.284 sur les Visa Groupe 5), alimenté par deux carburateurs double corps Weber et accolé à une boite à cinq rapports, l’ensemble développe 100Cv DIN.

            Côté performances, dans sa version civile, la Visa Trophée atteint 180km/h en vitesse de pointe, et met 30,8 secondes pour courir le kilomètre départ arrêté. Ce modèle s’avère satisfaisant pour la compétition, mais dans le monde du rallye, Audi vient bousculer les plans de Citroën pour intégrer le Groupe B, puisque la Quattro et ses quatre roues motrices bouleverse la hiérarchie, sonnant le glas des deux roues motrices. Citroën doit donc revoir la Visa pour lui octroyer une transmission intégrale, ce qui est confié à trois préparateurs sur la base de la Visa Trophée, ce qui donnera naissance à la Visa 1000 Pistes.

Laisser un commentaire