small535i

BMW M535i E12 (1979-1981)

             C’est dans les années 1970 que la griffe « Motorsport » apparaît chez BMW, ce département a comme mission de représenter BMW en compétition et de développer des voitures dans cette optique. En quelques années, Motorsport va sortir de son attribution initiale pour concevoir des voitures sportives dans la gamme BMW, qui très souvent viennent chapeauter l’image du modèle, tel fut le cas avec la toute première Série 5 avec la M535i.

BMW Serie 5 E12 m535i (1)

                  BMW Motorsport est fondé en 1972 pour développer des modèles de compétition, pour lesquels il faut parfois une production en série de quelques exemplaires civils. L’une des premières missions de Motorsport fut de développer une voiture pour l’endurance, la BMW M1 naissait officiellement en 1978 et était la première voiture réalisée par cette filiale de BMW. Le « M » de Motorsport allait entrer dans les mœurs puisque les dirigeants de BMW décident de faire passer les voitures de la gamme BMW dans les griffes de sa filiales, sans doute pour répondre au préparateur Alpina qui connaissait alors un certain succès.

BMW E12 535i (3)

                 Pour sa première « préparation », Motorsport jette son dévolu sur la Série 5 E12, un modèle lancé en 1972 qui connaissait un important succès mais qui commençait à prendre de l’âge, une version sportive permettrait de redonner de l’attrait au modèle. C’est ainsi que Motorsport donne naissance à la BMW M535i, présentée en avant première au salon de Francfort 1979 puis commercialisée à partir de l’année 1980. Cette version vient sublimer la gamme E12 avec son moteur issu de la Série 7.

BMW E12 535i (4)

                    La mécanique de la BMW 535i est un six cylindres en ligne cubant 3.453cm3, simple arbre à came en tête, alimentation injection Bosch L-Jetronic (d’où le i), il développe 218Cv et permet d’afficher de bonnes performances avec 225km/h en vitesse de pointe, 7,4 secondes pour franchir le cap es 100km/h, 35,9 pour les 200km/h… Quant à la transmission, elle s’effectue par le biais d’une boite manuelle Gertag à cinq rapports équipée d’une autobloquant à 25%. Bref, une fiche technique très alléchante pour une berline.

BMW E12 535i (6)

              Pour le cosmétique, la BMW M535i ne se distinguait du reste des E12 par des jantes en alliages, autant dire qu’il fallait avoir l’oeil. Mais pour les clients qui voulaient frimer, BMW leur proposait un kit carrosserie nommé « M-Technic » qui comprenait un pare-choc avec jupe comprenant plusieurs entrées d’air, un becquet en caoutchouc noir sur la malle, des bandes latérales de protection sans chrome, et surtout, des autocollants aux couleurs Motorsport. A l’inverse, pour les clients les plus discrets, BMW leur proposer d’ôter le logo « M535i » présent sur la calandre.

                 Dans l’habitacle, la M535i recevait d’origine des fauteuils sport de l’équipementier Recaro, qui pouvait se recouvrir de cuir avec les couleurs Motorsport en option. Le volant de la voiture est repris à la M1, et la liste des options était longue et permettait de disposer d’un véritable salon roulant, citons entre autre les vitres électriques qu’il était possible de teinter, des reposes-tête sur le hayon, l’air conditionné, un système audio, un toit électrique…

BMW E12 535i (2)

                  Bref, la BMW M535i était une véritable bombe et a su s’illustrer auprès d’une clientèle, certes de niche, mais qui a permis à BMW d’imposer son image. Au final, produite entre 1980 et 1981, la M355i fut assemblée à 1.410 exemplaires pour l’Europe, dont 450 avec le volant à droite. Ce modèle a également connu une carrière plus longue en Afrique du Sud où la voiture fut produite jusqu’en 1984 avec des kits produits en Allemagne.

Laisser un commentaire