smallbianchina

Autobianchi Bianchina (1957-1969)

           Après avoir fondé la société Autobianchi le 11 Janvier 1955, il ne restait plus qu’à cette marque de proposer sa première voiture, il a fallu pour cela attendre 1957 et l’arrivée de la Bianchina, une petite voiture populaire qui reprend la recette ayant fait le succès de nombre de petite italiennes. Et la réussite fut au rendez-vous…

Autobianchi bianchina duoposto (2)

             Au tout début de l’année 1955, l’Italie voit naître un nouveau constructeur répondant au nom d’Autobianchi. Nouveau ? Pas tant que ça, puisque cette société est une association entre trois acteurs que sont le constructeur de pneumatiques Pirelli, le géant de l’automobile Fiat et la société F.I.V Bianchi. Cette dernière était un petit producteur d’automobiles avant la seconde guerre mondiale, et surtout de poids-lourds pour l’armée italienne. Toutefois, l’usine Bianchi a été bombardée et sa reconstruction est laborieuse une fois la paix retrouvée.

                C’est ainsi que les trois acteurs se réunissent, pour Bianchi, il apporte son nom à la nouvelle société en échange d’une participation au capital, Pirelli fourni les pneumatiques et s’assure un débouché de plus pour ses usines, quant à Fiat, Autobianchi lui servira de laboratoire pour expérimenter des voitures qu’il ne pourrait assumer en cas d’échec tout en fournissant les éléments mécaniques, avec à la clé quelques économies d’échelle pour ses propres productions. Autobianchi n’a plus qu’à assurer la carrosserie des modèles en somme…

Autobianchi bianchina duoposto (3)

               Aussi, avec un marché automobile italien qui explose, Fiat doit sans cesse augmenter sa cadence de production pour répondre à la demande, et donc chercher de nouveaux sites de fabrication. Autobianchi lui permettra de détourner une partie de la clientèle tout en conservant une part des bénéfices. Ainsi, la première voiture étudiée par Autobianchi fut une voiture populaire non par pour entrer en concurrence avec la Fiat 500 qui était en fin de développement, mais dans l’optique de proposer un produit de niche, notamment en direction des femmes.

               Fiat prend donc les choses en main et propose à Autobianchi d’utiliser la plate-forme de la future Fiat 500 ainsi que sa mécanique, à la condition d’en modifier totalement la carrosserie. Ainsi naît la Bianchina, qui prend la forme d’un petit coupé découvrable à deux places. Aussi, la voiture est étudiée de sorte à être facilement déclinée en différentes variantes de carrosseries qui seront lancées au fur à mesure des années.

                  L’Autobianchi Bianchina est présentée le 16 Septembre 1957, soit deux mois après la Fiat 500, elle se propose sous la forme d’un coupé découvrable qui est rapidement perçu par la clientèle comme une Fiat 500 de luxe en raison de son prix plus élevé mais aussi de la ligne très chic, faite pour plaire d’avantage à une clientèle féminine. Côté mécanique, c‘est le moteur de la Fiat 500 de 15Cv qui est utilisé, de quoi rassurer la clientèle vis-à-vis de cette marque nouvellement lancée. Commercialisée à la toute fin de l’année, seules 141 unités sont écoulées cette année là, mais la clientèle vient rapidement acheter une Bianchina, preuve en est, en 1960, la production s’élève déjà à 12.233 unités.

              La réussite est telle que Fiat fait rapidement profiter à la Bianchina de l’évolution mécanique de la Fiat 500 en portant le moteur à 17Cv. C’est aussi en 1960 que la gamme Bianchina s’élargie avec un cabriolet « Eden Roc », suivie deux mois plus tard de la version break « Panoramica » à empattement rallongé de 10cm. Deux versions qui rencontrent un important succès, surtout le break qui pousse alors les bureaux d’études d’Autobianchi à développer une version berline à quatre places .

Autobianchi bianchina panoramica (1)

                 C’est en 1962 que cette berline arrive, elle est construite sur la base de la Bianchina deux places qu’elle remplace alors après avoir été produite à environ 34.000 exemplaires. La berline dispose d’une carrosserie totalement fermée, sans toit ouvrant, une version qui v elle aussi rencontrer rapidement sa clientèle.

              Enfin en 1963, une anecdotique version fourgonnette apparaît, laquelle ne connut que des ventes au compte-goutte, bien loin des autres versions. En 1965, l’ensemble de la gamme Bianchina fait l’objet d’un très léger restylage pour améliorer la finition et la qualité perçue par le client.

Autobianchi bianchina fourgonnette (1)

                Plus de 10 ans après son lancement, l’Autobianchi Bianchina s’efface en 1969 après 301.300 exemplaires commercialisés, toutes versions confondues. Si la Bianchina avait encore une petite clientèle lors de son retrait des concessions, Autobianchi prend le choix d’effacer ce modèle pour augmenter la cadence de production des Fiat 500 Giardiniera mais surtout pour laisser la place à la nouvelle venue, l’A112.

Une réflexion au sujet de « Autobianchi Bianchina (1957-1969) »

Laisser un commentaire