smallabarthzag

Abarth Fiat 750 Zagato (1956-1960)

                 Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les pays européens redécouvrent le plaisir des voitures sportives, quelques préparateurs se font une joie de dynamiser des voitures plus ou moins populaires. C’est le cas d’Abarth en Italie qui propose plusieurs voitures modifiées, mais aussi ses propres créations comme la 750 Zagato.

Abarth Fiat 750 Zagato

               Au cours de l’année 1955, la société Abarth regroupe l’ensemble de ses activités, à savoir la conception et la production d’échappements, la conception de voitures de compétition, et la production de voitures transformées destinées au grand public. Cette même année, Carlo Abarth s’intéresse à la Fiat 600 et plus particulièrement à sa mécanique à 747cm3 dont il porte la puissance entre 44 et 47 CV. Pour habiller ce moteur, Abarth envisage la conception d’un petit coupé, dont la  carrosserie serait réalisée en aluminium pour contenir le poids du véhicule, et fait appel au carrossier Zagato.

Abarth Fiat 750 Zagato 3

          Les premiers prototypes sont conçus et réalisés en toute fin de l’année 1955, la voiture affiche un poids plume de l’ordre des 535kg, ce qui permet à la mécanique de pouvoir librement s’exprimer avec une vitesse de pointe à 155km/h, un 400 mètres départ arrêté couru en 20 secondes ! Pour sa catégorie, la voiture sait se montrer véloce et les performances sauront attirer une clientèle passionnée. Véritable voiture de compétition, le carrossier Zagato l’habille d’une carrosserie dont il a le secret, toutes en courbe avec des éléments distinctifs comme le pavillon à double bulle (que certains exemplaires n’auront pas la chance d’arborer).

Abarth Fiat 750 Zagato 1

          Présentée lors du salon de Genève qui se tient courant mars 1956, l’Abarth 750 Zagato se fait d’emblée remarquer, cette petite GT aux dimensions minimalistes propose des performances alléchantes et une carrosserie désirable. La voiture sait aussi s’adapter à la demande du client qui peut choisir différentes suspensions, systèmes de freinage, et même plusieurs préparations moteur pour faire osciller la puissance entre 44 et 47Cv. Surtout, son prix accessible pour commencer à courir en compétition et fonder une écurie privée fit le reste du succès de la voiture.

            Ainsi, Abarth semble avoir rapidement produit une centaine d’exemplaires afin d’homologuer ce modèle dans la catégorie des GT permettant un engagement immédiat en compétition. Quant aux lauriers, l’Abarth 750 Zagato attendra 1957 et les Mille Miles pour briller, lors de cette édition de la célèbre course, deux Abarth 750 Zagato finissent aux deux premières places de leur catégorie. L’année suivante, ce sont cinq exemplaires qui figurent au classement final de l’épreuve. Ces exploits permettent à la petite Abarth de se faire une renommée, et dopent les ventes du modèle, notamment aux Etats-Unis où les commandes affluent dès lors.

          Si l’Abarth 750 Zagato est commercialisée jusqu’en 1960, elle est rapidement surpassée par de nouvelles versions encore plus véloces développées sur cette base. Dès 1958, Carlo Abarth conscient des limites de son moteur 748cm3 le modifie profondément avec une culasse à double arbre à came en tête et en le flanquant de deux carburateurs double corps Weber. Naît ainsi l’Abarth-Fiat 750 Record Monza qui dispose de 57Cv et d’une vitesse de pointe à 180km/h… Ce modèle donna par la suite naissance aux Abarth 850 puis 1000… Quant à l’Abarth 750 Zagato, le nombre d’exemplaires produit est hélas inconnu mais on peut l’estimer à quelques centaines d’exemplaires, parmi lesquels quelques rares exemplaires cabriolets produit à quelques unités seulement !

Laisser un commentaire