Archives du mot-clé Félix d’hespel

smalldspl

D.S.P.L. (ou d’Hespel) : l’histoire de la marque

               Pierre d’Hespel, comte de son titre de noblesse, s’intéressa rapidement à la chose automobile et devient pilote, notamment pour le nouveau constructeur Corre, fondé en 1901 et rapidement pointé du doigt par Louis Renault qui voyait un plagiat de ses propres modèles. Le comte d’Hespel participe à plusieurs courses sur Corre à partir de 1903 : Circuit des Flandres à plusieurs reprises, le tristement célèbre Paris-Madrid 1903… A la fin de la décennie, d’Hespel dépose un brevet d’une jante amovible montée sur roue à flancs métalliques (1).

d'hespel sur Corre (1907)

Avant de construire ses automobiles, d’Hespel était pilote. Ici sur Corre en 1907

               Cette même année, Pierre d’Hespel et son frère Felix fondent le constructeur automobile D.S.P.L. (pour D’heSPeL). Ce dernier avait son siège social à Prémesques, dans le Nord, ville dans laquelle la famille d’Hespel est propriétaire d’un château, bien que les ateliers semblent situés dans la ville voisine de Perenchies dans le Nord (3). Suivant le schéma classique de la communication automobile d’alors, D.S.P.L. s’engage en compétition et participe à la coupe des voiturettes 1910 en engageant deux voitures aux mains de d’Hespel et de Ledal, aucune des deux voitures ne termine l’épreuve en étant classée (2).

DSPL ou d'Hespel

Une voiture DSPL à la Coupe des Voiturettes 1910

           Lors du salon de l’automobile de Paris 1913, d’Hespel présente une voiture à moteur quatre cylindres équipée d’une carrosserie dite « Torpédo camping », appelée ainsi en raison de son aménagement intérieur : les fauteuils sont indépendants de la voiture, amovibles et à inclinaison variable, ils peuvent se retirer pour permettre de disposer de la totalité du plancher de la voiture. Des sièges « suspendus » à la façon des hamacs permettent de transformer la voiture en un lieu pour dormir. La voiture est équipée d’une capote hermétique avec hublots, elle est selon son constructeur une voiture de grand tourisme, commercialisée au prix de 9.250 francs (4).

d'Hespel sur Deperdussin

Dans les années 1910, Pierre d’Hespel s’interresa davantage à l’aviation.

              L’année 1914 est difficile pour d’Hespel, en avril, Pierre d’Hespel est condamné à trois mois de prison pour avoir causé un accident en février de la même année, tuant un cycliste (5). En juillet, d’Hespel améliore son brevet de 1910 (6). Mais on imagine ensuite que la survenue de la Première Guerre Mondiale met un terme définitif à cette activité de constructeur d’automobiles qui était anecdotique, le nombre de DSPL (ou d’Hespel) produites serait seulement d’une dizaine d’exemplaires. Entre temps, Pierre d’Hespel s’intéressait à l’aviation pour devenir pilote, des compétences qui lui permettent de s’illustrer lors du conflit…

Sources :
(1) : brevet n° 413.480 délivré le 27 mai 1910. 
(2) : La revue de l’automobile, 25 septembre 1910, p.290.
(3) : L’Aéro, 27 octobre 1913, p.3.
(4) : L’Auto-Vélo, 26 octobre 1913, p.4
(5) : Le grand écho du Nord de la France, 07 avril 1914, p.3.
(6) : 
brevet n° 472.131 délivré le 28 juillet 1914.

Toute contribution, correction ou critique sera la bienvenue : alex@lautomobileancienne.com