Archives du mot-clé Eysink

Eysink – l’histoire de la marque

          Eysink est une société néerlandaise fondée par Dirk-Hendrik Eysink en 1886, elle disposait à l’origine d’un petit bâtiment dans la ville d’Amersfoort dans lequel était produit des vélos. L’entreprise prospère avec le développement du cycle, le fondateur intègre  dans son affaire ses deux fils, August et Menno, qui au fait des nouveautés des années 1890, s’intéressent au moteur à explosion pour produire motos et automobiles, une suite logique pour nombre de producteurs de vélos.

Eysink vélo

             La première voiture Eysink est construite en 1897, elle est alors équipée d’un moteur monocylindre Benz. Il faut encore quelques années aux frères Eysink pour mettre au point leur propre moteur (un monocylindre) et peaufiner leur automobile. Pas encore assez au point, la commercialisation des automobiles attend, permettant à Eysink se faire remarquer pour ses motos qui verront l’usine agrandi pour assurer leur production. Entre temps, sur le marché automobile, le constructeur néerlandais Spyker arrive en commercialisant ses Skyker-Benz entre 1898 et 1900, puis la Spyker 5HP équipée d’un moteur maison. C’est au tout début des années 1900 (probablement 1903) que Eysink commence à commercialiser ses voitures.

         La gamme automobile d’Eysink prit une orientation haut de gamme au fil des années, visant le marché des grandes voitures et celui des taxis. La marque arrive à trouver une clientèle aux Pays-Bas et dans ses colonies en jouant tant sur la corde nationaliste, mais aussi en appuyant sur la qualité de ses productions, des efforts qui permettent à Eysink d’obtenir quelques rares commandes à l’export. Mais globalement, les voitures Eysink sont peu compétitives face à la concurrence des productions étrangères.

Eysink bébé (1913)

            Aux débuts des années 1910, le marché de la petite voiture devient plus porteur, Eynsik s’y lance en commercialisant courant 1913 une voiture de deux places à moteur quatre cylindres, équipée d’une magnéto Bosch et d’un carburateur Zénith, cette voiturette est capable d’une vitesse de pointe de 65km/h. Malheureusement, l’arrivée de la Première Guerre Mondiale sur le vieux continent génère des pénuries de matières premières aux Pays-Bas, pays resté neutre, tandis que les ventes à l’export deviennent quasi-nulles.

publicité 1919

Publicité pour les produits Eysink (1919 et 1920)

              Au lendemain du conflit, Eysink tenta de relancer la production d’automobiles mais la concurrence désormais faite par les voitures d’origine américaine, mieux finies et moins chères, met un terme à l’aventure automobile de ce constructeur néerlandais vers la fin de l’année 1920, avec une production estimée à environ 330 voitures. La marque continue son activité avec les vélos et les motos jusqu’en 1956.

Sources : 
- "De revue des sporten", 03 novembre 1909.
- "De revue der sporten",31 décembre 1912.
- Musée Louwman (exposant la seule Eysink survivante).
- Roeline Bos, in de buurt, article du 15 octobre 2017 : lien.
- Conam.info (en néerlandais) : lien.