Archives du mot-clé Nissan

smallnisscarg

Nissan S-Cargo (1989-1992)

               Présentée en 1987 lors du Tokyo Motor Show, la Nissan Pao est l’une de quatre réalisations de la Pike Factory du constructeur nippon, s’inspirant de la Citroën 2CV Fourgonnette, elle fut commercialisée entre 1989 et 1992… 

Nissan S-Cargo (1)

                Lorsque Nissan dévoile le prototype Be-1 en 1985, cela annonçait le début d’un programme de voitures au style néo-rétro, la B-1 est réalisée sur la base de la Nissan Micra et commercialisée en petite série, 10.000 unités, créant ainsi la surprise et un intérêt auprès du public, et plus particulièrement de la jeune clientèle. En février 1987, lorsque les bons de commandes pour la Nissan Be-1 peuvent enfin être achetés, ceux)ci s’arrachent : ils sont tous vendus en moins de deux mois et obligent Nissan à procéder à un tirage au sort. Ce succès conforte Nissan à continuer les « Pike Cars », en 1987, toujours lors du Tokyo Motor Show, Nissan présente deux nouveaux concepts : la Pao (lire aussi : Nissan Pao), et la S-Cargo.

Nissan S-Cargo (6)

             La S-Cargo est un petit utilitaire aux formes rondes, un choix qui peut surprendre pour créer une voiture à la mode, mais tout le but de la série des Pike Cars est de surprendre le public. S’inspirant du passé, la S-Cargo est une référence à la production automobile française, son design est un hommage à la Citroën 2CV dans sa version fourgonnette (lire aussi : Citroën 2CV AK400), on peut aussi y voir un clin d’oeil à la Voiture Minimum de Le Corbusier (lire aussi : le Corbusier Voiture Minimum); son nom est un clin d’oeil à la langue française : si S-Cargo est officiellement la contraction de « Small Cargo », la prononciation sonne comme un escargot… Peut-être pour rappeler les performances de la petite Citroën ?

Nissan S-Cargo (5)

            Le dessin de la Nissan S-Cargo est fait de cercles, le capot est un arc de cercle qui couvre le moteur, deux optiques rondes à l’avant s’élèvent à la façon d’une Austin-Healey Sprite. La caisse de la S-Cargo est elle aussi un grand arc de cercle, partant du pare-brise pour se terminer jusqu’à la porte de chargement, où la voiture est tronquée de façon verticale. Pour agrémenter la carrosserie, le client a la possibilité de rajouter en option un hublot ovale sur les côtés ainsi qu’un toit ouvrant.

Nissan SCargo interieur

              Dans l’habitacle, deux fauteuils sont installés côte à côte, formant une banquette (encore un clin d’oeil à la 2CV ?). Le tableau de bord est conçue comme une surface plane, permettant de faire de l’habitacle de la voiture un petit bureau de travail. L’instrumentation est quant à elle réduite à son plus simple appareil : un compteur de vitesse est installé au milieu de la planche de bord, lequel comprend également la jauge à essence et la température d’eau.

          La Nissan S-Cargo est réalisée sur la basse d’une Nissan Sunny B11 et en reprend sa mécanique, un quatre cylindres en ligne de 1.487cm3 qui propose 73Ch. La transmission est assurée par une boite automatique à trois rapports montée de série, l’ensemble permet à la voiture d’afficher une vitesse maximale de 80mp/h (soit 128km/h). A noter que la voiture propose également de série une climatisation, un équipement alors inhabituel sur un utilitaire.

Nissan S-Cargo (4)

             Si le concept-car de la Nissan S-Cargo est dévoilé en 1987, les clients doivent attendre le début de l’année 1989, comme  la Nissan Pao, pour passer commande, et seules 12.000 unités seront proposées à la vente. Et malgré un physique difficile, l’ensemble des Nissan S-Cargo ont trouvé preneur, la production et les livraison s’effectuant jusqu’en 1992.