Archives du mot-clé cabriolet

smallreallcab

Renault Alliance Convertible (1985-1986)

              Alors que l’Alliance a le vent en poupe aux Etats-Unis, AMC-Renault décide de lui ôter le toit pour réaliser le cabriolet le moins cher du marché. L’Alliance Cabriolet marque ainsi les esprits et réussit une carrière honorable outre Atlantique, qui demeure son seul marché…

Renault Alliance Cabriolet (5)

               A la fin des années 1970, la Régie Renault passe à l’offensive sur le marché américain, après la prise de contrôle d’AMC en 1979, le constructeur français étoffe sa gamme d’une Alliance en 1982 (une R9 américanisée) suivie de l’Encore en 1983, un duo qui se débrouille pas trop mal côté ventes au point qu’AMC-Renault s’offre une véritable liberté sur cette gamme avec l’apparition de modèles spécifiques, dont une version cabriolet de l’Alliance.

Renault Alliance cabriolet

                Réalisé sur la base d’une Alliance deux portes (version inconnue de la R9 en Europe) dont on ôte le pavillon, le cabriolet est dès sa sortie l’un des fers de lance de la gamme Alliance. Véritable cabriolet à quatre places, il est aussi le moins cher sur le marché aux Etats-Unis, bien que présentant une surcote de 40% par rapport à la berline. En conséquence, AMC-Renault améliore l’équipement de l’Alliance cabriolet, qui est disponible en deux finitions : L pour l’entrée de gamme avec jantes en tôle, et DL à l’équipement plus fourni.

                     De série, l’Alliance cabriolet propose une capote électrohydaulique, la direction assistée n’est qu’en à elle de série uniquement sur la version DL, et la présentation de la voiture est améliorée tout comme l’habitacle. En revanche, les vitres électriques, la fermeture centralisées des portes et la climatisation sont en revanche disponibles dans le catalogue des options. Pour le moteur, l’Alliance cabriolet utilise le quatre cylindres 1,7 litres F3N alimenté par une injection monopoint pour une puissance de 77,5Ch.

Renault Alliance Cabriolet (2)

                 Lors de sa présentation en 1984, l’Alliance Convertible permet à AMC-Renault abattre une nouvelle carte sur le marché américain et le titre de cabriolet le moins cher du marché lui permettra de nombreuses ventes (10.600 jusqu’en 1987), alors que la gamme Encore/Alliance décline à partir de 1985-1986 après la mise en avant des soucis de fiabilité des premiers exemplaires par la presse américaine. Jamais importé en France de manière officielle, l’Alliance cabriolet a néanmoins été présenté lors du salon de Paris 1984, hélas, la parité Dollar/Franc, très défavorable, empêche toute velléité de commercialisation de ce modèle sur le vieux continent.