Archives du mot-clé Ascona B

smallopeasc400

Opel Ascona 400 (1979-1982)

                Dans les années 1970, le championnat du monde des rallyes est en vogue et attire de nombreux constructeurs, parmi lesquels l’allemand Opel. Cette entreprise a toujours eu une image de voiture de bon père de famille, mais un engagement sportif en rallye lui permet de dynamiser son image. A la fin des années 1970, le temps de la figuration est terminé, Opel va jouer les avant-postes avec l’Ascona 400… 

opel-ascona-400-2

                Si les Opel ont souvent eu une image de voiture fade, leur fiabilité fut longtemps avérée, ce qui peut en faire des voitures intéressantes pour courir en rallye. Pendant longtemps, la participation d’Opel dans le rallye resta le fait d’inscriptions individuelles de pilotes, avant qu’Opel n’entre dans la danse. Dans les années 1970, c’est avec le pilote Walter Röhrl qu’Opel se distingue qui obtient le titre de vice-champion d’Europe en 1973, puis le titre européen en 1974 à bord d’une Ascona A.

opel-ascona-400-5

                    Cinq ans plus tard, Opel présente dans le cadre du salon de Francfort 1979 l’Ascona 400, la version rallye de l’Ascona B présentée en 1975. Avec cette voiture, Opel vise le Groupe 4, le projet est ambitieux puisque  Opel a collaboré avec les préparateurs Cosworth et Irmscher, le premier pour la mécanique, le second pour son travail sur la caisse de l’Ascona. Irmscher se charge ainsi d’alléger la voiture avec des ouvrants réalisés en matériaux synthétiques, sans oublier d’élargir les ailes.

opel-ascona-400-3

                   En ce qui concerne le moteur, l’Ascona 400 dispose d’un quatre cylindres en ligne à 16 soupapes et double arbre à cames en tête. Opel et Cosworth utilisent le bloc 2.0E et font passer sa cylindrée à 2,4 litres afin de disposer de 230Cv, certaines améliorations portent la puissance totale à 340Cv ! Pour être homologué en Groupe 4, encore faut-il aussi produire 400 versions civiles de la voiture, sur laquelle Opel décide de brider le moteur à 144Cv. A côté de ce moteur, on trouve une boite ZF manuelle à cinq rapports.

                  Une fois les 400 exemplaires de l’Ascona 400 produit dans l’usine GM d’Anvers, la voiture peut s’inscrire dans le Groupe 4 du championnat du monde des rallyes pour la saison 1980, la voiture est bien née et propose de nombreuses qualités, qui lui permettent de remporter un rallye dès la première saison : le rallye de Suède avec Anders Kullang. L’année 1981 fut vierge de victoire mais 1982 voit le retour de Walter Rölh sur Opel, il permet de remporter le Monte Carlo et le Rallye de Côte d’Ivoire, permettant à son pilote d’être champion du monde et Opel vice-champion.  Enfin, en 1983, le pilote Ari Vatanen remporte le Safari Rally à bord de son Ascona 400.

opel-ascona-400-6

                    Pour la saison 1983, le Groupe B apparu en 1982 monte en puissance, les Lancia 037 Rally et autres Audi Quattro montent en puissance, l’Opel Ascona 400 se fait distancer et fait désormais de la figuration. Quant aux 400 exemplaires civils de cette voiture, il faudra être patient avant d’en trouver un, et disposer d’un portefeuille garni pour avoir la chance d’en devenir propriétaire…