smallsunbvez

Sunbeam Venezia (1963-1966)

                   Dans les années 1960, le groupe britannique Rootes va tenter de s’imposer en Italie en signant un partenariat avec la Carrozzeria Touring qui comprend non seulement une production locale, mais aussi le développement d’un coupé destiné à l’Italie, la Sunbeam Venezia… 

Sunbeam Venezia (3)

              A l’aube des années 1960, le groupe britannique Rootes peut avoir confiance en l’avenir, sa galaxie de marque automobile connait de nombreux succès, entre l’entrée de gamme Hillman Minx, le milieu de gamme composé par la Singer Gazelle, et le haut de gamme Humber Super Snipe. A côté, la marque Sunbeam rencontre un certain succès dans le milieu des rallyes et l’année 1959 voit l’arrivée de la nouvelle Sunbeam Alpine, un roadster permettant d’affronter les Triumph TR2 et MG MGA.

Sunbeam Venezia Prototype

Prototype de la Sunbeam Venezia

                 Avec l’Alpine, le groupe Rootes vise en premier lieu le marché américain, mais le roadster anglais a une carte à jouer en Italie. Là-bas, Rootes par sa filiales Rootes Italia, va obtenir l’accord de la maison mère pour devenir plus actif et trouver un partenaire en la Carrozzeria Touring, et développer un véhicule spécifique pour ce marché. Ces premiers contacts débouchent, le 23 octobre 1961, par la signature d’un accord : la Carrozzeria Touring produira quatre Sunbeam Alpine et dix Hillman Super Minx par jour pour alimenter le marché italien.

Sunbeam Venezia (2)

              En parallèle, l’étude de la voiture avance à grands pas, George Carless, directeur de Rootes Italia, avait convaincu ses dirigeants en proposant un projet de coupé haut de gamme, capable de rivaliser avec les Lancia Flaminia et autres Alfa Romeo 2600. Le projet débute avec la réalisation d’une maquette à l’échelle 1/10ème, présentée en fin d’année à la direction de Rootes. Une première étape validée qui se poursuit avec la réalisation d’un premier prototype, Rootes fait parvenir à la Carrozzeria Touring un châssis d’Hillman Super Minx.

Sunbeam Venezia (1)

               Livré au milieu de l’année 1962 à Rootes, le prototype impressionne l’équipe dirigeant du groupe anglais, qui signe pour la production de 300 unités de cette voiture, qui se nommera « Venezia » (Venise en Italian). Les ingénieurs anglais procèdent toutefois à quelques modifications avant le lancement de la production, et optent pour le châssis de la nouvelle Humber Sceptre, qui demeurait très proche de celui de la Super Minx. Quant au moteur, il fut choisi le quatre cylindres Rootes de 1592Cm3.

Sunbeam Venezia (5)

                  Dévoilé lors du salon de Milan le 9 septembre 1963, puis à Venise le 12 septembre suivant, la Sunbeam Venezia reçoit un bon accueil du public et de la presse. La ligne est réussie, la carrosserie use de la technique du superleggera et le moteur offre 88 Ch et un overdrive de série. Reste que le prix proposé pour acquérir une Venezia reste cher, équivalent à celui d’une Jaguar Mk2 2,4 litres, et plus chère que ses rivales italiennes, et autre ombre au tableau, la législation fiscale italienne change pour taxer plus lourdement les voitures puissantes, si bien que le contrat entre Rootes et la Carrozzeria Touring est réduit, fin août 1963, à 250 unités.

Sunbeam Venezia (6)

                Sur le plan commercial, la Sunbeam Venezia s’avéra être un échec, malgré la tentative d’exporter ce coupé sur d’autres marchés européens, et même au Royaume-Uni. C’est finalement la faillite de la Carrozzeria Touring, à la fin de l’année 1966, qui marque la fin de cette voiture, après 145 exemplaires unités produites.

Laisser un commentaire