smallPor911carsr28

Porsche 911 Carrera RSR 2.8 (1973)

             En 1973, un an après la présentation de la 911 Carrera RS 2.7, Porsche dévoile la 911 Carrera RSR 2.8, la première à porter ce badge RSR. Véhicule destiné à la compétition, la 911 Carrera RSR 2.8 marque l’année 1973 en remportant plusieurs courses prestigieuses… 

Porsche 911 Carrera RSR 2.8 (2)

             Chez Porsche, la 911 permet à la marque de faire naître un mythe et de faire oublier la 356 des débuts, la voiture destinée à une clientèle à la recherche d’une voiture de sport peut aussi être destinée à la compétition automobile, Porsche réalisant des versions « compétition-client » comme les 911 R et autres 911 ST. En 1972, la 911 Carrera RS 2.7 permet à Porsche d’homologuer une nouvelle version pour contrer les BMW 3.0 CS et autres Ford Capri courant en Groupe 3, la version civile rencontrant un important succès avec plus de 1.500 unités vendues, la voiture est également homologuée pour le Groupe 4 (lire aussi : Porsche 911 Carrera RS 2.7).

Porsche 911 Carrera RSR 2.8 (3)

              Le Groupe 4 étant un plus permissif et permettant quelques modifications, la Porsche 911 Carrera RS 2.7 sert de base à une nouvelle voiture destinée à la compétition, la 911 Carrera RSR 2.8 (RSR pour RennSport Racing), qui fut présentée en 1973. Dans le détail, la RSR reçoit des ailes plus larges, des jantes plus larges de 9 pouces à l’avant et 11 pouces à l’arrière, un radiateur d’huile est monté derrière le pare-chocs avant, la suspension reçoit de plus grandes barres de torsion. Côté carrosserie, la voiture reprend le célèbre aileron de la Carrera RS 2.7. La RSR est également allégée au maximum avec l’utilisation de matériaux composites pour la carrosserie, le plexiglas pour le vitrage. Au final, la voiture affiche un poids de seulement 840kg.

Porsche 911 Carrera RSR 2.8 (4)

              Côté moteur, la Carrera RSR 2.8 reçoit une évolution du moteur de la Carrera RS 2.7, dont la cylindrée est portée à 2.808cm3 pour une puissance de 309Ch. Dans le détail, ce moteur reçoit une injection mécanique Bosch, un double allumage, et le moteur est encore allégé par rapport à celui de la Carrera RS 2.7. La RSR 2.8 reçoit également une boite-pont à cinq rapports spécialement conçu pour la voiture. Pour le freinage, les ingénieurs Porsche réalisent un système reprenant des composantes de la 917.

Porsche 911 Carrera RSR 2.8 (1)

                La 911 Carrera RSR 2.8 fait une entrée fracassante dans le sport automobile en reportant les 24 heures de Daytona 1973, face à elle, Ferrari, Matra et Mirage-Ford ne font pas mieux avec des prototypes. La 911 Carrera RSR 2.8 remporte de nombreux autres lauriers aux cours de la saison 1973, comme les 12 heures de Sebring ou encore la Targa Florio, la voiture remportant six des neuf épreuves du Championnat d’Europe GT. Voiture de compétition oblige, la Porsche 911 Carrera RSR 2.8 reçoit de nombreuses évolutions au cours de la saison 1973.

911 RSR 2.8

               Vendue principalement aux écuries automobiles qui pouvaient se permettre de débourser 25.000 deutschemark (soit le prix d’une Carrera RS 2.7 et d’une 911 de base), seuls 49 exemplaires de la 911 Carrera RSR 2.8 ont vu le jour, et permettent aux écuries propriétaires de bien figurer dans les classements pendant des années. Pour la saison 1974, Porsche fait encore évoluer la 911 en 911 Carrera RSR 3.0 (lire aussi : Porsche 911 Carrera RSR 3.0), avant l’arrivée des 934 turbocompressées…

Laisser un commentaire