small904gts

Porsche 904 (1963-1965)

            Relancer Porsche en compétition après le passage désastreux en Formule 1, tel est le rôle confié à la Porsche 904. Désormais, Porsche n’a que d’yeux pour l’endurance et la catégorie GT où la marque allemande pourra laisser s’épanouir ses motorisations. Le succès est au rendez-vous et relança Porsche dans le monde de l’endurance pour plusieurs décennies… 

Porsche 904-6 (1)

           A la fin des années 1950, Porsche s’engage en Formule 1 mais cette tentative s’avère décevante, il faudra attendre l’année 1962 pour la voir la première et dernière victoire de Porsche dans ce domaine, c’était lors du Grand Prix de France au circuit de Rouen-les-Essarts. Face à cet échec, Porsche réfléchit à partir de 1962 à la conception d’une nouvelle voiture pour changer de discipline, avec en vue les courses d’endurance.

              Si Porsche n’a pas brillé en Formule 1, la marque allemande veut se battre aux avant-postes dans la catégorie des GT en endurance, un catégorie de voiture de moins de 2 litres de cylindrée dans laquelle se battent Alfa Romeo et Abarth. Le projet 904 est alors lancé avec l’idée de faire un coupé biplace de course à moteur central. Toutefois, pour être homologuée dans cette catégorie, la voiture doit être produite à 100 exemplaires dans un délai de 12 mois, c’est pourquoi Porsche se met à développer une version « civile » de la 904. L’arrêt du programme F1 permet à Porsche d’orienter l’argent sur cette voiture, et les bénéfices tirés des vente des 904 civiles se rajouteront au budget compétition.

                   Mais le service compétition de Porsche doit partir d’une feuille blanche, puisque la voiture de compétition d’alors, la Porsche 718 nécessite une couteuse étude pour en faire une version de route. A la place, un nouveau modèle est mis en route; et de la Porsche 718, le projet ne bénéficia que de l’architecture du moteur en position centrale qui avait fait toutes ses preuves. Le projet 904 est étudié avec le constructeur d’avion Heinkel afin d’équiper la voiture d’une carrosserie en fibre de verre dont l’avionneur fabriquera les coques. Pour le châssis, Porsche utilise des caissons d’acier et optimise son poids pour atteindre seulement 54kg. Quant à la carrosserie, elle est l’œuvre de Ferdinand Alexander Porsche « Butzi », petit fil de Ferdinand Porsche.

Porsche 904 Carrera  GTS (1)

              Pour le moteur, Porsche avait espéré pouvoir loger le nouveau six cylindres Type 901 développé pour affronter les 24 heures du Mans, mais les ingénieurs Porsche n’étaient alors pas convaincus de sa fiabilité. C’est pourquoi le département compétition Porsche se tourne vers le quatre cylindres Type 547 de 1,6 litres issu de la Porsche 356 Carrera 2 qui équipera la majorité des Porsche 904. Ce moteur qui développe 180Cv à 7.000 T/min est alimenté par deux carburateurs Weber et accolé à une boite manuelle à cinq rapports. Avec un poids total de 650kg, la voiture file jusqu’à la vitesse de 257km/h.

                  Les premiers prototypes sont réalisés courant 1963 puis la Porsche 904 est présenté au public en Novembre 1963 sous la dénomination « Porsche 904 GTS », sa production débute quelques semaines plus tard dans une nouvelle usine qui accueille la production de la nouvelle Porsche 911 type 901. Il faut attendre le mois d’Avril 1964 pour voir les 100 unités nécessaires à l’homologation produites; la Porsche 904 Carrera GTS est désormais parée pour l’endurance. A noter que la dénomination officielle de la voiture devient rapidement « Porsche Carrera GTS », bien que la dénomination 904 reste de manière officieuse suite à un accord avec Peugeot qui souhaitait conserver les numéros à « 0 central ».

                La voiture est alors engagée dans de nombreuses épreuves, elle connait une saison inaugurale brillante avec des victoires dans diverses courses illustres telles Sebring, la Targa Florio, le Tour de France, les 1.000KM de Paris … et une victoire de catégorie aux 24 heures du Mans 1964.

           Pour autant, si la voiture brille, Porsche n’oublie pas de continuer son développement. En 1964, deux exemplaires reçoivent le huit cylindres de 225Cv utilisé en Formule 1, puis plus tard, elles reçoivent le six cylindres Type 583/3 de 2 litres et, enfin, en fin de production, le six cylindres Type 901 est fin prêt pour les derniers exemplaires de Porsche 904. Ces dernières n’étant pas homologuées dans la catégorie des GT, elles courent dans la classe « Prototype ». La voiture complète encore son palmarès avec une nouvelle victoire de catégorie aux 24 heures du Mans 1965, une seconde place au Monte-Carlo 1965…

               En définitive, en comptant les exemplaires de compétition, c’est un total de 120 Porsche 904 qui furent produites. Beaucoup d’exemplaires ont servit aux pilotes sur les rallyes dans les décennies qui ont suivies, avant de passer entre les mains de collectionneurs qui les échangent aujourd’hui à prix d’or, il est désormais devenu courant de voir les Porsche 904 dépasser le million d’euros lors de ventes aux enchères…

Laisser un commentaire