z.small

Mazda 110S Cosmo Sport (1967-1972)

                    A la fin des années 1960, les constructeurs japonais font sensation en présentant des sportives et prouvent que l‘industrie automobile nippone est dans le coup, le premier acte fut Toyota avec sa 2000 GT, première tentative de supercar japonaise qui regroupe des technologies de pointe en matière d’automobile. Le second acte fut Mazda avec la Cosmo Sport, une voiture sportive qui sort l’artillerie lourde en matière d’innovation en embarquant le moteur Wankel, une première dans l’industrie japonaise !

Mazda 110S Cosmo Sport (1)

             Sans trop entrer dans l’histoire de Mazda, cette entreprise fut fondée dans les années 1920 et n’avait rien à voir à ses débuts avec l’automobile puisque la production était alors cantonnée aux bouchons en liège. Mais la force des entreprises japonaises, c’est de se diversifier afin de fonder des conglomérats. Mazda se met rapidement à la fabrication de machines-outils, puis d’armes avant de s’attaquer à l’automobile en 1931. Et encore, les débuts dans ce domaine se font par le biais de camions et de divers véhicules utilitaires, il faudra attendre 1960 pour voir apparaître la première voiture de tourisme porter le badge Mazda.

            Sur le secteur des voitures, Mazda tente de se démarquer rapidement en achetant les droits du moteur Wankel conçu par NSU, et un premier prototype de moteur rotatif est présenté dès 1962. Avec cette architecture mécanique encore inconnue, les constructeurs se lançant dans cette motorisation faisaient un véritable pari technologique, et pour vérifier l’efficacité de ce dernier, encore fallait-il lancer des « voitures-étalon » permettant de tester le moteur en condition. Tel fut le rôle dévolu, chez Mazda, à la Cosmo Sport.

              Cette dernière fut présentée courant 1964 avec une motorisation nouvelle, Mazda se devait de faire une voiture atypique et sortir le grand jeu pour attirer les visiteurs vers cette mécanique. Ainsi, la Cosmo Sport prend la forme d’un long coupé sportif à deux places, dont la ligne semble s’inspirer des créations italiennes d’alors. Divers éléments ont été travaillé, comme le pavillon qui, au premier coup d’œil, laisse penser à un hard-top; ou encore les feux arrières qui se trouvent séparés par le fin pare-chocs chromé.

Mazda 110S Cosmo Sport prototyp (1)

             Mais si la voiture fut présentée en 1964, il faudra attendre encore quelques années avant de pouvoir l’acheter. En effet, le moteur rotatif nécessite de longues années de mise au point et d’essais, effectués en trois ans avec l’aide d’environ quatre-vingt de prototypes de présérie. Durant ces tests complémentaires, le dessin de la voiture n’évoluera guère à l’exceptions de quelques retouches pour rendre la ligne plus fluide.

            Enfin, à la fin de l’année 1966, la commercialisation du modèle semble se dessiner, elle fut effective à partir du 30 Mai 1967, la Mazda Cosmo figure ainsi parmi les premières voitures produite de série avec un moteur Rotatif.

Mazda 110S Cosmo Sport (5)

              Penchons nous justement sur le moteur rotatif, celui fonctionne grâce à un rotor de forme triangulaire qui tourne sur lui-même dans une chambre ovoïdale, transmettant le mouvement à l’arbre moteur. Cette mécanique offre divers avantages : moins de pièces mécaniques, moteur plus petit et donc plus léger, moins de frottements, absence de vibrations … Sur la Cosmo Sport, Mazda offre un moteur tout alu de 982cm3, lequel développe 110CV SAE à 7.000 Tr/min … Soit 112 Ch par litre ! Ce moteur était alimenté par un carburateur Hitachi à quatre corps, et s’il offrait de la puissance, le couple de 13,3mkg à 3.500 Tr/min est plutôt faible pour la catégorie des GT. Mais en montant le moteur dans les tours, il offre un caractère très sportif et permettait une vitesse de point à 185 km/h.

              Sur le plan technique, si la voiture surprend par ses lignes excentriques et un moteur inédit, elle reste toutefois très conventionnelle dans sa conception : roues avant indépendantes, pont arrière rigide, freinage à disques sur les roues avant et à tambours sur les roues arrière, rendant le freinage peu mordant. La direction est également critiquée par son manque de réponse.

Mazda 110S Cosmo Sport (3)

                Au cours de l’année 1968, la Cosmo Sport connait une évolution majeure durant mois de Juillet, la puissance du moteur est portée à 128Cv, ce qui permet désormais d’afficher 193km/h en vitesse de pointe, aidé en cela par une boite à cinq rapports au lieu de quatre précédemment. Par la même, l’empattement de la voiture gagne quinze centimètres, l’avant reçoit une nouvelle prise d’air, un servofrein est monté de série en vue d’améliorer le freinage.

              Par la suite, aucune modification ne fut apportée à la Cosmo Sport, et Mazda va petit à petit apprendre par les retours des clients sur le moteur rotatif. Les premières années sont peu reluisantes, des problèmes d’étanchéité apparaissent rapidement alors que le moteur rotatif doit être parfaitement étanche pour fonctionner de façon optimale. De plus, la consommation d’huile et d’essence, plus élevée par rapport à un moteur traditionnel, a eu du mal à convaincre alors que l’on se situait juste avant les crises pétrolières.

                Finalement, la Mazda Cosmo Sport tire sa révérence en 1972 après 1.519 exemplaires. En dépit des quelques déboires dû à la jeunesse du moteur rotatif, Mazda va persévérer dans les décennies qui suivent dans cette voie et deviendra le dernier constructeur a proposer cette architecture de moteur, qui fait encore aujourd’hui la réputation du constructeur nippon.

Laisser un commentaire