smallmasshaam

Maserati Shamal (1990-1996)

            A la fin des années 1980, Maserati ne dispose pas à proprement parler d’une supercar dans sa gamme, le propriétaire de la marque, Alejandro de Tomaso, s’en inquiète et lance deux études à base d’un V8 biturbo. L’une d’entre elle devient la Shamal, une voiture proposée à partir de 1990 avec plus de 300Cv sous le moteur… 

maserati-shamal-5

                 Les années 1980 sont marquées par l’émergence des supercars, une catégorie d’automobiles aux performances démoniaques. La Ferrari Testarossa et ses 390Cv marque le départ d’une rapide course à la puissance à laquelle répondent Porsche et sa 959 de 450Cv, Cizeta-Moroder avec sa V16T de 540Cv, et même Ferrari avec une F40 à 478Cv… Le public est demandeur de ces voitures dont les bons de commande s’arrachent sur le marché de la seconde main…

maserati-shamal-3

              A cette époque, les constructeurs de voitures sportives sont nombreux à s’intéresser à ce marché, Alejandro de Tomaso alors propriétaire de Maserati s’y intéresse et décide de lancer deux projets : une Biturbo surpuissante et une supercar nommée Chubasco. Hélas, Maserati manquait d’argent pour survivre et mener à bien ces deux projets, Fiat entre au capital de Maserati mais fait le choix d’abandonner le projet de supercar. Seul le premier arrive à son terme pour donner naissance à la Shamal dévoilée à la presse le 14 décembre 1989.

maserati-shamal-2

                 La Shamal reprend la base de la Karif mais voit sa caisse remaniée par Marcello Gandini, le designer reçoit la mission de proposer quelque chose de nouveau tout en partant sur une caisse existante pour limiter les coûts de développements. Sur la face avant, Gandini remplace les quatre optiques par deux phares lenticulaires qui deviendront la signature lumineuse de Maserati par la suite. La Shamal reçoit également des antibrouillard et longue portée ! Sur la face arrière, les feux sont repris à la Biturbo mais sont réalisés de couleur noire.

maserati-shamal-6

                   Pour avoir un physique plus agressif, la Shamal reçoit des ailes élargies ainsi que des bas de caisse proéminents, la malle arrière ne dispose plus d’aileron car elle est réalisée pour en être un ! Pour la touche finale, la Shamal bénéficie de jantes OZ en 16 pouces. Si la Shamal dispose ainsi d’une personnalité bien à elle, les modifications apportées à la caisse de la Biturbo peut paraitre aux yeux de certains comme du tunning…

maserati-shamal-1

             Sous le capot, maserati dote la Shamal du plus gros moteur depuis l’ère De Tomaso, lun V8 de 3,2 litres de cylindrée avec quatre arbres à cames en tête et 32 soupapes. Celui-ci est alimenté par une injection électronique développée par magnetti Marelli, et développe 325Cv. Sur le projet Chubasco, il était prévu de monter la puissance à 400Cv, mais Maserati préféra rester sage avec sa Shamal, si bien que la voiture ne peut revendiquer le titre de supercar, elle concurrence toutefois les Ferrari 328 et autres Porsche 928. La transmission est assurée par une boite manuelle Getrag à six rapports.

maserati-shamal-4

              A défaut de puissance, Maserati préféra jouer la carte du luxe en proposant une sellerie en cuir, une montre proposée de série comme la climatisation. Si l’habitacle propose une banquette arrière, il sera vain d’y faire entrer un adulte… Et à 626.640 Francs la Shamal en 1991, la voiture est très chère… Trop chère même. Si Alejandro de Tomaso plaçait de grands espoirs en ce modèle, la voiture ne remporte pas un franc succès et seuls 369 exemplaires sont vendus jusqu’en 1996.

maserati-shamal-7

                Pourtant, la voiture disposait de nombreuses qualités, à commencer par ses performances généreuse : 270km/h en vitesse de pointe, 5,3 secondes pour effectuer le 0 à 100km/h… Le freinage n’est pas en reste avec deux disques ventilés sur le train avant… Mais le prix fut un frein important à la diffusion du modèle, Maserati le diminue en 1995 sans pour autant apporter un sursaut au niveau des ventes. Et pour cause, la Shamal était concurrencée en terme de performances par certains modèles en interne, mais aussi par de nombreuses rivales d’autres constructeurs qui s’offraient pour moins cher…

Laisser un commentaire