z. larmar smal

Larmar (1946-1951)

          Dans l’immédiat de la seconde guerre mondiale, le segment des microcars émerge afin de répondre à la demande de la clientèle, alors à la recherche de moyens de locomotion peu coûteux tant à l’achat qu’à l’utilisation. La Larmar anglaise répond totalement à ce segment, bien qu’initialement créée pour permettre aux personnes invalides de se mouvoir… 

Larmar 02

             Au lendemain de la seconde guerre mondiale, nombre de soldats reviennent du front européen avec une invalidité, pour eux, conduire une automobile devient un véritable exploit. Au Royaume-Uni, la société  »The Larmar Engineering Co. LTD », basée à Ingatestone dans le comté de l’Essex décide de viser ce public en concevant une voiture leur étant dédiée, celle-ci prendra la forme d’une voiturette.

larmar 01

                Quand vous êtes une personne invalide, l’idéal serait de ne pas sortir de sa voiture entre le domicile et la rue. Alors chez Larmar, on décide de concevoir une voiture capable de passer les portes, c’est ainsi que la Larmar fait 76,5 cm de largeur, et figure parti les voitures les plus étroite jamais réalisées. Le reste de la carrosserie de la voiture est réalisé dans un but purement fonctionnel, les portes sont ainsi très larges et descendent très bas pour éviter toute contorsion pour s’installer à bord.

Larmar 03

                 Sur le plan technique, la Larmar s’équipe d’un moteur monocylindre de 246cm3 et développait 7,5Ch. Celui-ci provenait de chez BSA, un autre fabriquant anglais spécialisé dans les motos et voitures. La transmission est assurée par une boite manuelle à trois rapports. La Larmar, bien qu’étant une voiturette, n’en est pas moins sophistiquée : elle reçoit une suspension indépendante à quatre roues. Sur le plan des performances, la Larmar peut filer jusqu’à 56km/h, côté maniabilité, elle affiche un rayon de braquage de 4,56m. Quant aux commandes, elles peuvent être adaptées selon le handicap du client.

Larmar 04

            Lors de sa présentation en 1946, les commerciaux de Larmar soulignent les points forts de la voiture et notamment, afin de  générer de nouvelles ventes, qu’elle est tout à fait adapter aux femmes pour aller faire quelques courses, en plus d’une voiture principale. Toutefois, les ventes de la Larmar demeurent faible, malgré quelques améliorations apportées comme en 1950, l’adoption d’un moteur de 350cm3. Au final, la Larmar disparait des écrans radar en 1951, la société Larmar existe encore de nos jours et s’est spécialisée dans les pièces de précision.

Laisser un commentaire