z. larmar smal

Larmar

    

          Quelle est donc cette drôle de voiturette qui ressemble à une tondeuse? Il s’agit d’une Larmar, une petite voiture anglaise produite au lendemain de la seconde guerre mondiale par « The Larmar Engineering Co. LTD ». Cette société est basée dans l’Essex, dans la localité d’Ingatestone, et pour la petite histoire, sachez que cette société existe toujours et est spécialisée dans la conception de pièces de précision.

     Mais revenons sur notre petite voiturette, celle-ci, seule voiture de la société Larmar, a été présentée en 1946, et présente l’originalité d’être très étroite : 76,5 cm de largeur ! Ceci est la conséquence du développement de la voiture, que l’on souhaitait réserver pour les personnes invalides; ainsi, elle devait être la plus étroite possible afin de passer des portes de dimensions standard. La voiture surprend également par sa carrosserie, à l’apparence inhabituelle, parfait exemple de l’approche britannique, à savoir la fonction utilitaire avant le design.

        Lors de la présentation de cette voiture, outre le fait de mentionner qu’elle satisferait aux besoins des personnes invalides, les créateurs indiquent aussi que cette voiture pourrait également convenir aux femmes grâce à son coffre à la fois facile d’accès et spacieux, mais aussi part son faible rayon de braquage, afin d’en faire une voiture pour aller faire les courses.

          Sur le plan technique, la Larmar est équipée à l’origine d’un moteur monocylindre de 246cm3 développant 7,5Cv, provenant de chez BSA, célèbre fabriquant anglais de motos et de voitures. Et pour une voiture de sa taille, elle présente des solutions sophistiquées comme des roues à suspensions indépendantes. Au fil des années, la voiture subira quelques évolutions, en 1950 sera ainsi intégré un moteur de 350cm3.

               Malheureusement, à part ces quelques éléments, peu d’informations sont connues sur cette voiture, notamment la date d’arrêt de la fabrication, ou le nombre d’exemplaires produits.

    

Laisser un commentaire