smallfiatx19

Fiat X1/9 (1972-1988)

                Nous sommes au tout début des années 1970, le créneau des petits cabriolet loisirs sportif et bon marché connait ses adeptes. Mais chez Fiat, la 850 Spider qui fut une réussite commence à accuser le poids des ans, pour lui succéder, la firme de Turin présente en 1972 une voiture décalée, la X1/9. 

fiat-x1-9-3

               Après un lancement commercial réussi pour la 850 Spider, Fiat réfléchit dès la fin des années 1960 au remplacement de cette voiture puisque plusieurs solutions s’offrent : développer une version cabriolet du coupé 128 qui serait alors une traction, ou bien développer une voiture à moteur en porte-à-aux arrière. En contactant ses partenaires, la carrosserie Bertone souffle une troisième possibilité, celle de développer une voiture à moteur central arrière.

autobianchi-runabout

                Si cette architecture présente la meilleure stabilité pour une automobile, elle est aussi la plus chère à mettre en oeuvre sur le plan industriel, et Fiat ne souhaite pas miser énormément sur un véhicule de niche. D’ailleurs, Fiat avait étudié une telle architecture en 1964 avec le projet G31, resté sans suites. Bertone va donc tenter de séduire Fiat en réalisant un prototype pour le compte d’Autobianchi, la filiale laboratoire de Fiat, sous la forme d’une barquette à moteur central arrière et propulsion : l’Autobianchi Runabout.

                Hélas, cette tentative resta veine, les dirigeants de Fiat ne donnent pas suite à ce projet. Bertone est toutefois convaincu par cette architecture et travaille de son côté sur une version industrialisable de ce prototype. Le fruit de ce travail est présenté au directeur de Fiat lors d’une visite des ateliers Bertone, et s’il est intéressé par ce véhicule, le problème du coût de fabrication revient sur le tapis.

fiat-x1-9-2

             Au final, Fiat donna son feu vert à Bertone, mais sous la condition d’employer le plus de pièces de la Fiat 128, et la carrosserie de la voiture devra être validée par le bureau d’études de Fiat. Quant au volet industrialisation, il est rapidement vu par Fiat ne souhaite pas accueillir de petites productions dans ses usines, c’est donc les ateliers Bertone qui se chargeront d’assembler ce nouveau spider.

             Le fruit de ce travail est présenté au public lors du salon de Turin 1972, la voiture se présente sous la dénomination X1/9, un nom éloigné des standards du géant de Turin. En réalité, la voiture a conservé son code de développement interne, c’est une façon de la distinguer encore plus du reste de la gamme, notamment en raison de sa carrosserie à la silhouette futuriste.

fiat-x1-9-5

             La ligne de la Fiat X1/9 tranche avec le reste de la gamme, ainsi que de la production automobile. Elle est l’oeuvre de Bertone qui signe un dessin très moderne avec des arrêtes en coin, des larges surfaces lisses, des feux escamotables, le chrome est absent de la voiture. La X1/9 est une stricte deux places et n’est pas réellement un roadster, mais plutôt une targa puisque son toit amovible permet de la transformer en quelques coup de main de coupé en découvrable.

fiat-x1-9-4

               Sous cette robe, on trouve les trains roulant et la mécanique de la Fiat 128. Le moteur, un quatre cylindres en ligne de 1,3 litres, propose 75Cv, et permet d’atteindre une vitesse de pointe de l’ordre de 170km/h, ou mettre 12,6 secondes pour effectuer le 0 à 100km/h. Des performances très alléchantes, conférées par le poids plume de l’auto.

fiat-x1-9-usa-1

              En 1974, Fiat apporte quelques modifications sur la X1/9 qui reçoit une nouvelle jupe arrière pour améliorer le refroidissement du compartiment moteur. Sur le plan mécanique, la puissance passe à 73Cv. Cette année là, la X1/9 débarque en Amérique du Nord dans une version dégonflée à 61Cv pour respecter les normes locale. Malgré cette perte de puissance et une plastique douteuse à cause de ses pare-chocs, la X1/9 se remarque outre Atlantique et absorbe très rapidement 70% de la production.

fiat-x1-9-6

                  En 1976, Fiat décide de proposer une version anglaise de la X1/9 puisque en Angleterre, la voiture y connaissait un succès important et était modifiée de manière artisanale en conduite à droite. Entre temps, Fiat avait lancé la première série spéciale de la X1/9 en 1975 avec la version Corsa, de nombreuses autres versions lui succéderont pour donner de l’attrait temporairement au modèle.

fiat-x1-9-1

                  Si la Fiat X1/9 était une voiture amusante avec son 1300, Fiat décide de lui offrir le 1500 de la Ritmo en 1979, ainsi qu’une boite à cinq rapports quand la 1300 n’en avait que quatre. Dans cette version, la X1/9 offrait 85Cv en Europe et 75Cv aux Etats-Unis, les performances sont timidement en hausse : 180km/h et 11,8 secondes pour le 0-100km/h sur la version européenne.

bertone-x1-9-2

             Puis, en 1982, Fiat souhaite stopper la production de ce modèle, les ventes de la X1/9 en Europe sont minime à l’échelle du groupe Fiat. Toutefois, Bertone récupère la production du modèle sous son propre blason, la mécanique reste la même mais Bertone soigne l’habitacle qui devient plus luxueux. Désormais, la Bertone X1/9 ne vise que le marché américain, les ventes européennes deviennent de plus en plus rares. Pour soutenir le modèle, nombre de séries limitées sont proposées, ce qui permet de mainteni la X1/9 en vente jusqu’en 1988, année durant laquelle l’utile version apparaît, la X1/9 Gran Final.

                  Entre 1972 et 1988, c’est plus de 170.000 X1/9 qui ont vu le jour sous les blasons Fiat et Bertone, dont environ 20.000 produits sous l’ère Bertone. La X1/9 est une réussite commerciale mais ce modèle a hélas mal vieillit. parti dans les profondeurs des occasions dans les années 1990, nombre de X1/9 ont été défigurées ou envoyées à la casse faute de trouver preneur…

Laisser un commentaire