smalldodspa

Dodge Spacevan (1977-1983)

                   Le Dodge Spacevan, dévoilée à la fin des années 1970, marque la fin d’une série d’utilitaires née sous la marque Commer, reprise par Chrysler Europe au travers de sa filiale Dodge, avant son arrêt décidé par Peugeot quelques années plus tard… 

Dodge spacevan (1)

                A l’origine, le Commer FC dévoilé en 1960 fut un fourgon à cabine avancée, plébiscité par la presse pour ses performances ainsi que pour sa maniabilité, le fourgon semblait apte à rivaliser avec ses principaux rivaux, dont le Ford Thames 400E. Hélas, à l’usage, le Commer FC n’atteignait pas les performances promises, le confort était spartiate et l’entretien du moteur nécessitait, pour beaucoup d’opérations d’entretien, de le sortir de la caisse avec le train avant… Amélioré au fil des ans, le Commer FC devient Commer PB en 1967 avec l’adoption d’un moteur de 1725cm3.

Commer FC

            Du Commer PB au Dodge Spacevan, il faut rappeler que la marque Commer faisait partie du groupe Rootes, au sein duquel l’américain Chrysler montait petit à petit au capital au point de l’absorber en 1967. Le groupe Rootes était en difficulté et Chrysler ne parviendra pas à améliorer la situation. En 1976, il est décidé de faire disparaître la marque Commer au profit de celle de Dodge, c’est ainsi que le Commer PB devient, pendant quelques mois, le Dodge série K, avec trois versions : K120, K140 et K160.

Dodge K160

              Face aux difficultés de Chrysler Europe, le Royaume-Uni renfloue la branche britannique pour éviter les fermetures d’usines, notamment par le biais de commandes. Le fourgon Dodge K est ainsi choisi pour équiper les Postes et Télécoms britanniques, à la condition que le véhicule soit amélioré pour revenir à hauteur des Ford Transit et Leyland Sherpa. C’est ainsi que naît le Dodge Spacevan, dont la présentation est effectuée, conformément à la demande du gouvernement britannique, au mois de mai 1977.

                  Le Spacevan est un restylage en profondeur du Dodge Serie K, il s’équipe d’une calandre en plastique qui met le fourgon dans le ton des années 1970, le pare-chocs est surélevé afin d’améliorer le flux d’air vers le moteur. Sur le plan mécanique, le Spacevan n’apporte rien de nouveau, c’est dans l’habitacle que se trouvent les principales nouveautés : le Spacevan tente de choyer ses occupants avec la pose d’un isolant phonique autour du moteur, le dossier du fauteuil conducteur est inclinable tandis que les assises sont davantage garnies, le vide-poche gagne une serrure et un emplacement radio est prévu.

                Trois mois après la présentation du Spacevan, on apprend que Chrysler cède sa filiale européenne à Peugeot, le constructeur français n’est pas intéressé par les utilitaires anglais et créé avec Renault Véhicules Industriels une entreprise commune, nommée Karrier Motors Ltd, chargée de commercialiser les utilitaires de l’ex Chrysler Europe. Le Spacevan survit jusqu’en 1983, notamment grâce aux commandes publiques, le dernier tombe des chaines le 17 février 1983, marquant la fin d’une aventure débutée 23 ans plus tôt sous la marque Commer.

2 réflexions au sujet de « Dodge Spacevan (1977-1983) »

  1. Si le Leyland Sherpa a été importé en France jusqu’à sa fin de production en 1982 (existait aussi bien en version Essence que Diesel de mémoire), je ne pense pas que ce fut le cas des véhicules de marque COMMER et de cette « évolution » badgée DODGE, car je n’en ai tout simplement pas croisé un seul ici… Pas étonnant que Peugeot ne fut pas intéressé par cette division utilitaires de Rootes en Grande-Bretagne, en 1977 car elle avait déjà à digérer ici les difficultés liées à l’absorption de Citroën et de cette fin des années 70 qui n’était pas vraiment florissante pour le constructeur au lion qui n’avait pas encore sorti ses griffes en sacrifiant Talbot sur l’autel de la rentabilité et puis merci au passage à la 205 et à la BX d’avoir bien renfloué les caisses dans les années 80 qui ont suivi.

    1. Bonjour, il y a eu quelques Commer vendu en France. J’en connais 3, 1 sur bordeaux (camper van), 1 sur les Sables d’Olonne (camping car cellule) et 1 sur Paris (93).
      Tous les 3 ont été vendu neuf en France par Rootes.