smallaxkway

Citroën AX Kway (1988)

              Dans les années 1980, les séries limitées ont pris une place importante dans le marché automobile européen, si à l’origine elles n’étaient que des versions colorés des voitures vendues, certaines séries limitées prennent la voie du cobranding en associant l’image d’une autre marque. L’AX Kway en est un exemple parfait, alors partons à sa découverte…

citroen AX Kway (1)

             La Citroën AX est une petite voiture de la catégorie des citadines présentée par Citroën en 1986, celle-ci remplace à la fois les LNA et Visa, tout en ayant vocation à grappiller quelques clients à la vieillissante 2CV qui est déjà condamnée dans les hautes instances de Citroën, d‘où le lancement d‘une version à cinq portes en septembre 1987. Cette voiture est appréciée du public par ses lignes modernes et par le bond en avant effectué par rapport aux modèles que l’AX remplace, sans oublier son prix contenu qui permet aux ventes d’être très bonnes sur son segment, sans toutefois atteindre celles de la Peugeot 205.

                Ainsi, l’AX n’aurait pas besoin de séries limitées pour soutenir ses ventes, mais les séries limitées sont une sorte de mode qui envahie le monde automobile, la plupart des constructeurs en développent sur une grande partie de leur gamme, et l’AX n’y échappe pas. La Kway fait ainsi partie des premières séries limitées que Citroën proposa sur l’AX, puisque proposée à la vente à partir de 1988.

citroen AX Kway (2)

          L’AX Kway, c’est avant tout une histoire de cobranding, c’est-à-dire une technique de communication qui permet à deux marques engagées sur des marchés différents d’associer leurs identités et leurs compétences pour créer un produit « co-marqué » afin de se distinguer de la concurrence. De façon simplifiée, l’AX sert de base publicitaire à Kway tandis que Citroën utilise l’univers Kway pour concocter une série limitée, l’accord est gagnant-gagnant.

                L’AX Kway est donc une synthèse entre les deux produits, le célèbre Kway crée par le français Léon-Claude Duhamel se destine avant tout aux jeunes, lesquels ont rarement les moyens d’acheter une voiture neuve. C’est pourquoi cette série limitée est réalisée avec une AX de base, et une carrosserie Blanc Meije avec quelques éléments décoratifs pour rendre plus sympathique la présentation de la voiture : un filet latéral rouge et bleu, des logos Kway sur le capot et le hayon, et des enjoliveurs intégraux de couleur blanche.

citroen AX Kway (3)

            A l’intérieur, hormis les fauteuils griffés de larges bandes rouges et bleues, c’est plutôt pauvre : pas de radio mais un pré-équipement radio, un volant moussé, des appuie-tête à l’avant, un rétroviseur jour-nuit, un allume cigare et des cendriers aux places arrières. Une voiture de jeunes vous à t’on dit ! Toutefois, la lunette arrière dégivrante était de série, un équipement encore peu banal de série.

             Et sous le capot, c’est le petit quatre cylindres en ligne de 945cm3 que l’on retrouve sans surprise. Celui-ci est associé à une boite manuelle à quatre rapports, l’ensemble développe 45Cv, ce qui permettait une vitesse de pointe à 145km/h et de couvrir le 0-100km/h en 20,5 secondes.

citroen AX Kway intérieur

              L’AX Kway est commercialisée à partir du mois de mars 1988, elle est alors proposée au prix de 47.200 Francs, ce qui était plutôt accessible, et pour 800 francs de plus, vous pouviez même avoir la quatre portes. A moins que vous n’auriez préféré avoir un toit ouvrant, facturé 1.976 Francs, ou un essuie-glace arrière pour 1.122 Francs, mais ces deux options ne furent disponibles qu’à partir de mai 1988.

citroen AX Kway (4)

            Point final de cette série limitée, après 6.500 exemplaires commercialisés (2.500 trois portes et 4.000 quatre portes), tous sur le millésime 1988. Le succès de cette voiture fut tel que Citroën fini par intégrer l’AX Kway dans sa gamme pour les millésimes 1989 et 1990, elle deviendra une série personnalisée pour l’année 1991, avant de disparaître avec l’AX de seconde génération.

3 réflexions au sujet de « Citroën AX Kway (1988) »

  1. Bonjour.
    J’ai une AX 1.1 essence d’une série très limitée – la série Reflet de 1992 très bien équipée et pimpante avec ses sièges en velours spécifiques à cette série.
    Elle a aujourd’hui 26 ans et est toujours en parfait état (aucun point de rouille et peinture gris quartz toujours brillante, mais elle couche en garage, ceci expliquant peut être cela).
    Son poids plume explique ses bonnes performances et son appétit d’oiseau (3,9 litres précisait Citroën à l’époque).
    En 26 ans et 135 000 km elle n’est jamais tombée en panne, peut être parce qu’elle n’a aucune électronique embarquée (excepté l’allumage).
    Elle me convient toujours parfaitement en 2017 et j’attends impatiemment ses 30 ans pour la faire immatriculer en « voiture de collection » (avec les plaques noires sans logo départemental car j’aime l’anonymat) et avec les avantages inhérents (dont le contrôle technique tous les 5 ans et une prime d’assurance extrêmement basse).

  2. Je roule tous les jours cette voiture de 1989 en 3 portes avec toit ouvrant dont la carrosserie est toujours en très bon état et même les décorations sont en parfait état (oui nous comme bien en 2017), les sièges sont par contre en très mauvais état.

    Du haut de ses 28 ans, cette voiture se fait remarquer dans la zone ou j’habite.
    Pas très sobre, mais d’un cout d’entretien et d’une taille que l’on ne trouve plus depuis des années, l’AX est pour moi la voiture idéale pour faire de petits trajets boulot maison seul et ce modèle est sympa et durable autant qu’on en prend soins.
    J’adore la garer entre une A6 et une série 5, ou a coté d’un X5 tant on peut voir l’absurdité des ces modèles cités.

    Imaginez une voiture de cette taille et ses 700kg de nos jours… on ferait du 1L/100km… Mais €$ est notre monde.

    Vive les AX !

  3. Attention, l’AX K-Way a effectivement d’abord été une série spéciale limitée, mais elle fut ensuite intégrée a catalogue de la gamme AX pour les millésimes 1989 et 1990, avant de devenir une série personnalisée pour le millésime 1991, au même titre que les AX Spot, Thalassa, Image et GT Volcane. De plus, la K-Way 5 portes a été lancée quelques mois après la 3 portes (de mémoire il me semble que c’est en juillet 1988), et non au même moment en mars 1988. La commercialisation des AX K-Way a cessé en juin 1991 lors de la sortie de l’AX nouvelle génération.

Laisser un commentaire