Archives du mot-clé Traction

smalldkwf1

DKW F1 (1931-1932)

               Elle fut l’une des premières automobile à adopter la traction et à être produite en série, la DKW F1 lance le constructeur allemand sur une nouvelle dynamique tant sur le plan technologique que du côté des voitures populaires… 

DKW F1 (5)

             Sans refaire l’histoire de DKW, ce constructeur allemand fondé en 1917 par le danois Rasmussen devait développer une voiture à vapeur (DKW étant l’abréviation de Dampf Kraft Wagen qui signifie littéralement « véhicule mu par la vapeur »). Sans véritable succès, DKW se tourne vers la fabrication de micro-moteurs à deux temps dès 1920 destinés aux jouets pour enfants, puis produit des moteurs de plus forte cylindrées et se lance dans la production de deux-roues motorisés, une activité qui connait une forte expansion qui permet à DKW de devenir, en 1928, le plus grand constructeur mondial de deux roues avec une production annuelle de 60.000 unités.

Slaby-Beringer-DKW (1)

La Slaby-Beringer, première voiture équipée d’un moteur DKW

           Le succès de DKW dans le deux-roues permet à Rasmussen de racheter le constructeur automobile Audi en 1928. Rasmussen n’avait jamais perdu l’idée de produire des automobiles, il avait notamment pris une participation puis racheté le constructeur Slaby Beringer en 1924, connu pour sa petite voiture électrique, voiturette dans laquelle il intégra un moteur essence DKW, commercialisée à partir de 1923. En même temps que le rachat d’Audi, Rasmussen achetait l’outillage du constructeur américain Rickenbacker, fermé en 1927, et tenta d’imposer sans succès les moteurs six et huit cylindres dérivés de la marque américaine. Quant à DKW, outre la production de motos, il est lancé en 1928 la voiture P15 qui connait un succès d’estime.

DKW F1 (1)

                 Fin 1929, le krach boursier américain provoque une contraction de l’économie européenne début 1930, les ventes automobiles commencent à diminuer. En octobre 1930, Rasmussen charge son équipe, et notamment les ingénieurs d’Audi, de concevoir une petite voiture équipée d’un moteur de moto DKW, populaire et bon marché, et équipée de la traction. En six semaines, trois prototypes sont réalisés, un premier équipé d’un mono cylindre 350cm3 et deux autres avec le bicylindre de 500cm3 issu de la DKW ZSW 500.

DKW F1 (4)

               La version définitive de la DKW F1 est dévoilée lors du Salon de l’automobile de Berlin en février 1931, il s’agit d’une petite voiture équipée d’un moteur bicylindre à deux temps de 494cm3, et suspension avant à roues indépendantes. Présentée dans sa variante roadster, DKW proposa quatre carrosseries pour habiller les F1 : un roadster, deux versions cabriolets et une conduite fermée. La carrosserie est construite à partir d’une ossature en bois, recouverte de moleskine, seuls le capot et les ailes sont réalisés en tôle emboutie. La DKW F1 est commercialisée quelques mois plus tard au prix de 1700 RM, elle est alors l’une des voitures les moins chères du marchée allemand.

DKW F1 (6)

                   La DKW F1 devient ainsi l’une des premières voitures à traction produite en série, elle suit l’américaine Cord L29 (de 1929) et l’allemande Stoewer V5, dévoilée elle-aussi lors du salon de Berlin 1931 mais entrant en production dans la foulée, quelques mois avant la DKW F1. Pour motoriser la F1, DKW opte finalement pour un bicylindre en ligne de 584cm3, développant 15Ch, bien que le 494cm3 fut proposé au catalogue, il ne fut jamais écoulé à l’exception d’une poignée d’exemplaires (environ 70).

                   Pour le reste de la fiche technique,  la DKW F1 pèse entre 450kg (version roadster) et 630kg (berline ), nous pouvons noter que le moteur est à refroidissement liquide, sa puissance permet une vitesse de pointe à 70km/h. La production de la DKW F1 s’arrête à la fin de l’année 1932 pour laisser place à la DKW F2, on compte 4.553 DKW F1 produites. Notons aussi un engagement en compétition pour la F1, DKW faisant construire trois roadsters « monoplace » pour participer aux 10.000km à travers l’Europe organisés par l’Automobile Club d’Allemagne, ainsi qu’une participation aux 24 heures de Spa.