Archives du mot-clé solara

smalltag

Talbot Solara (1980-1986)

            Fut un temps ou le marché de la berline était dualiste, un groupe préférait les hayons tandis qu’un second restait fidèle aux berlines trois volumes avec malle. Pour les constructeurs, cet état de fait est problématique au moment du développement d’une berline, car pour plaire à un groupe, il faudra déplaire à l’autre. Mais certains, comme Talbot, préfèrent viser large et développer deux modèles sur la base de la même voiture, pour la version trois volumes, ce sera la Solara.

Talbot Solara (2)

            En lançant la Renault 16 en 1965, la Régie ne pensait pas créer un clivage aussi important dans le segment des berlines familiales, puisque celle-ci avec son hayon trouve sa clientèle avec un argumentaire publicitaire indéniable : la polyvalence. Le Hayon, cette grande porte arrière qui comprend la lunette arrière fait une entrée remarquée sur le marché français, et lance la mode des berlines à deux volumes. A cette époque, toutes les concurrentes étaient en trois volumes grâce à une malle, mais petit à petit, l’ensemble des constructeurs adopta ce fameux hayon.

               Cependant, une partie de la clientèle restait allergique au hayon et préférait de loin une berline à trois volumes, sans doute par soucis d’image afin d’avoir la voiture la plus longue possible. Chez Simca, le choix du passage au hayon pour une berline familiale se fait en 1975 avec les 1307 et 1308 qui remplacent les anciennes Simca 1301/1501 (la petite 1100 y était passé en 1967). Cette nouvelle venue s’offre le titre de voiture européenne de l’année 1976 et conquiert un large public, la disparition de la malle et loin d’être regrettée chez Simca.

Talbot Solara (6)

              Toutefois, à la fin des années 1970, la berline à trois volumes fait un retour en force et va pousser certains constructeurs à développer à partir d’une base existante une berline à trois volumes. C’est le cas de Fiat avec la Regatta, de Lancia avec la Trévi, mais aussi de Simca. Simca ? Non, en réalité, il faut désormais parler de Talbot suite au rachat de Chrysler Europe (qui comprenait Simca) par Peugeot en 1978. Ce changement entraine le restylage des Simca 1307/1308 en Talbot 1510 en 1979, puis à la création de la berline trois volumes Solara en 1980.

                La Solara est donc ni plus ni moins qu’une 1510 dont la malle arrière a été séparée, ce qui permet à moindre frais de proposer deux berlines et plaire à la totalité du public. Mais la Solara est loin d’être qu’un simple découpage, la partie arrière de la voiture est totalement retravaillée, offrant une ligne sobre et discrète, certainement plus attractive que celle de la 1510… La présentation de cette voiture se fait au cours du premier semestre 1980, une grande campagne de séduction de la presse européenne est réalisée, puis la présentation aux concessionnaires se fait à Versailles le 15 Avril 1980. Le départ de la commercialisation de la Solara était donné.

                A ses débuts, la Solara offre quatre modèles, la LS en entrée de gamme avec un 1.442cm3 de 70Cv, suivie de la GL avec le même moteur mais puissant de 85Cv. Suivent la GLS avec son 1.592cm3 de 88Cv et la SX, avec le même moteur mais en boite cinq. Une gamme complète, intéressante, mais qui a du mal à cacher sa base ancienne, les ventes resteront assez faibles.

                 En 1982, Talbot porte la puissance du 1592cm3 à 90Ch sur les versions GLS et SX, tandis que les versions LS et GL peuvent être adaptées GPL. La même année, pour doper les ventes, la première série limitée apparait sur la Solara, c’est la version Pullman qui fut produite qu’à 2.000 exemplaires. La Solara Exécutive lui succédera en Mars 1983 avec 2.400 exemplaires.

               En 1983, la GL hérite du 1592cm mais qui développe 72Cv, cette version se veut économe en essence et se trouve bénéficiaire d’une nouvelle boite de vitesse développée par la SMAN qui devient fournisseur du groupe Peugeot, ce qui permet à la Solara GL de voir sa consommation diminuer de 8,5%. Mais les ventes n’augmentent pas pour autant, à cette époque, le groupe Peugeot décide d’unifier ses réseaux, les Talbot sont désormais commercialisées dans les concessions Peugeot, lesquelles rechignent à les vendre…

                Pour le millésime 1985, la Solara GLS disparaît, la gamme des moteurs est unifiée : seul le 1592cm3 survit, disponible en version 70Cv ou 90Cv selon les versions. Mais avec les faibles ventes de Talbot, la décision est prise cette année de supprimer cette marque, les dernières Solara sont écoulées avec d’importantes remises commerciales. Quant à sa remplaçante, ce sera la Peugeot 309, le projet fut dit-on, développé par Talbot et aurait du être commercialisé sous le nom de Talbot Arizona. Mais c’est là une toute autre histoire…