Archives du mot-clé Indy

smallmasind

Maserati Indy (1969-1975)

            Elle est la première Maserati a être commercialisée sous l’ère Citroën, l’Indy, un coupé 2+2 est dévoilé en 1968 pour prendre la succession de la Sebring, son nom rappelle les victoires obtenues sur le circuit d’Indianapolis…

Maserati Indy (1)

               Nous sommes à la fin des années 1960, la Sebring qui est au catalogue depuis 1963 a fait son temps et son remplacement est pleinement envisagé. Lors du salon de Turin 1968, Maserati teste la réaction du public en dévoilant deux concept-cars, le premier développé par Ghia et portant la griffe de Giorgetto Giugaro, la Simun, le second, l’Indy, réalisée par Vignale sur un dessin de Giovanni Michelotti. C’est cette dernière qui fut retenue et dont la production débute en 1969 aux côtés des Maserati Mexico.

Maserati Indy (3)

             La Maserati Indy reprend les grandes lignes de la Ghilbi mais se présente sous la forme d’une GT 2+2, sa ligne de toit est ainsi plus élevée afin d’offrir plus d’espace aux passagers arrière. Le profil de la voiture n’en reste pas moins intéressant avec son long capot et son pavillon de toit qui tombe jusqu’à la face arrière tronquée. La personnalité de la voiture est affirmée avec des phares escamotables, deux sorties d’échappement et des jantes en alliage de 14 pouces.

              A l’origine proposé avec le V8, conçu par Alfieri, d’une cylindrée de 4,2 litres pour 260Ch et 250km/h en vitesse maximale, les performances sont décevantes pour la clientèle habituelle de Maserati, si bien qu’en 1970, la cylindrée du V8 est portée à 4,7 litres pour une puissance de 290Ch et 265km/h.  En option, la direction assistée et la boite automatique Borg-Warner font leur apparition. Il faudra ensuite attendre 1973 pour voir une nouvelle mécanique, issue de la Ghibli SS : le V8 de 4,9 litres et 320Ch offre désormais des performances de premier ordre.

Maserati Indy (4)

                 1973 est une année où l’Indy évolue le plus, outre le 4,9 litres, la voiture s’équipe de jantes plus larges et adopte le système de freinage hydraulique de Citroën. L’Indy  n’aura plus grand temps à faire au catalogue Maserati, elle sera retirée en 1975 en même temps que Citroën se retire du constructeur italien, il fut produit 1.104 Maserati indy toutes versions confondues en six années.