Archives du mot-clé fiat

smallsim5

Simca 5 (1936-1948)

              Version française de la Fiat 500 « Topolino », la Simca 5 est l’une des premières populaires françaises, elle est aussi celle qui va lancer Simca, la filiale française du constructeur italien… 

Simca 5 (6)

             La Simca 5, c’est un volet de l’histoire de la Fiat 500 dite Topolino, une voiture populaire conçue par Fiat, dit-on sur la volonté de Benito Mussolini exprimée au début des années 1930, de doter l’Italie d’une voiture accessible au plus grand nombre. Sans revenir sur la totalité de la genèse de la Topolino, d’une conception moderne avec la traction, on passa vers une conception classique, moteur à l’avant et propulsion… Un changement de cap qui consomma beaucoup de temps, car les premiers prototypes de la Fiat 500 étaient prêts courant 1931, il faut attendre 1936 pour la présentation du modèle de série.

Simca 5 (4)

               De Fiat à Simca, il y a encore une autre histoire, le géant italien, comme nombre de grands constructeurs, ne limite pas la diffusion de ses produits à son seul pays. En France, depuis 1926, la SAFAF (Société Anonyme Française des Automobiles Fiat) a pour mission de commercialiser les Fiat, mais suite à la crise de 1929, les droits de douanes plus élevés rendent peu compétitives les FIAT. A partir de 1932, la SAFAF passe d’un rôle d’importateur à celui d’assembleur avec l’aide d’une myriade de sous-traitants français pour produire les pièces FIAT en France. Le succès des FIAT assemblées par la SAFAF pousse Fiat à réorganiser sa filiale française en vue d’une production en grande série de la nouvelle 500 Topolino.

Simca 5 (5)

             C’est ainsi que la SAFAF, on passe à SIMCA courant 1935, avec comme aboutissement le rachat de l’usine Donnet de Nanterre, complètement réorganisée avec une production lancée à l’été 1935. Il faut encore attendre quelques mois pour voir la Simca Cinq, dévoilée le 10 mars 1936, soit trois mois avant la Fiat 500 Topolino originale. Mais le lancement commercial de la Simca Cinq se fera après celui de la Fiat en raison du mouvement social de mai-juin 1936.

                 Petit coupé à deux places, la Simca 5 s’offre en trois versions à sa sortie, l’éphémère Standard (sans pare-choc ni roue de secours) qui permet d’offrir un prix d’appel à 9.900 Francs, une version Luxe à 1.000 francs de plus et une Grand luxe qui s’échange moyennant 12.500 Francs. Quelques mois plus tard, quand la Standard disparaît, une Simca 5 découvrable arrive avec son toit en toile, proposée à 12.950 Francs.

Simca 5 (2)

              Sur le plan technique, la Simca Cinq est une voiture à roues avant indépendantes, équipées de freins hydrauliques sur les quatre roues, circuit électrique 12 volts et démarreur électrique, des solutions innovantes pour l’époque et surprenantes aux premiers abords sur une voiture populaire. Sous le capot, un quatre cylindres de 569cm3 prend place, il développe 12Ch et se trouve accolé à une boite à quatre rapports, permettant de mouvoir les 560kg de la voiture jusqu’à 90km/h, le tout avec une consommation faible que Simca ne manqua pas de mettre en avant.

Simca 5 fourgonnette (1)

               Lors du salon de l’automobile de Paris 1937, Simca décline la Cinq en fourgonnette, un petit utilitaire à la charge utile de 250kg et 1m3 de volume qui fut apprécié par les commerçants des centre-villes. La production perdure jusqu’en 1942, sous la France alors occupée, les allemands autorisent la poursuite de la production pour ménager les intérêts des alliés italiens. Il faudra attendre les difficultés du front russe pour voir l’usine Simca orientée vers la production de matériel militaire.

Simca 5 (1)

                A la libération, les usines Simca sont intactes, elles échappent de peu à la nationalisation pour avoir participé à l’effort de guerre pour le compte de l’Allemagne, le président de Simca, Pigozzi, s’engageant à produire l’AGF de Grégoire en contrepartie. Les soucis d’industrialisation et les coûts élevés de production de l’AGF, alors que la ligne de montage des Simca 5 ne demandent qu’à être relancées, auront raison de l’AGF. La Simca 5 renaît en 1946 avec la priorité donnée à la fourgonnette.

Simca 5 & 8

               En 1947, l’arrivée de la Simca Six (une Simca avec une nouvelle face avant) condamne la Simca Cinq dont il ne reste au catalogue que la version fourgonnette, commercialisée jusqu’en 1948. La production de cette voiture, l’une des premières populaires françaises, s’arrête cette année là après 46.472 unités produites.