Archives du mot-clé british leyland

smallmgmetr

MG Metro Turbo (1982-1989)

              Nous sommes au début des années 1980, le Groupe British Leyland est en très mauvaise posture, la faillite semble proche. Dans une tentative de modernisation, ce groupe présente l’Austin Metro pour prendre la relève de la Mini, et sort la marque « MG » de son oubli en 1982, deux ans après l’arrêt de la MG B pour sortir une déclinaison sportive de cette petite voiture… 

mg-metro-turbo-4

                    En 1980, British Leyland lève le voile sur une nouvelle petite Austin dont l’objectif est de remplacer l’antique mais chic Mini, et surtout, de moderniser son offre à l’heure de la Volkswagen Golf. Austin vise juste, le style est dans le ton des années 1980, la petite MiniMetro s’offre de nombreuses ventes en Angleterre, il faut dire qu’elle est aussi la première vraie nouvelle automobile depuis quelques années sur le marché… Outre Manche, ce fut en revanche une carrière très timide, proche de l’échec.

mg-metro-turbo-1

                   Avec son succès sur son marché nationale, British Leyland est bien décidé à étoffer l’offre Metro, celle qui s’offrait jusque-là en version 1000 ou 1300. Un premier pas est franchi avec la Metro Van Den Plas en avril 1982,  une voiture qui se veut bourgeoise, puis en mai suivant avec la MG Metro qui vise quant à elle le créneau du sport.

                    Cette version permet à British Leyland de ressortir la marque MG de l’oubli après son abandon deux ans auparavant, et si cette tentative est louable, elle fut source de confusion auprès de la cliente. MG, c’est avant tout une marque de roadster, désormais cantonné au rôle de badge sportif du groupe British Leyland. Et puis sportif, rappelons que la MG Metro ne propose que 72CV, beaucoup trop peu pour tenir tête à la concurrence malgré son faible poids.

mg-metro-turbo-2

                  Heureusement, British Leyland réagi rapidement et dôte la MG Metro d’un Turbo dès le mois d’octobre 1982. A cette époque, le turbo était l’arme ultime d’un constructeur pour proposer une sportive, Renault s’en était fait une spécialité sur la R5 par exemple. Dans cette quête aux chevaux, MG se fait épauler par Lotus qui parvient à sortir 94cv de l’antique 1300cm3. Cette fois-ci, la MG Metro cause sérieusement, son poids sous les 900kg lui permet d’afficher de belles performances comme 10 secondes pour franchir le cap des 100km/h et 180km/h en vitesse de pointe !

mg-metro-turbo-3

                   En revanche, la MG Metro n’est pas sans défauts, la voiture reste fidèle à la boîte quatre alors que la concurrence est passée depuis bien longtemps à la boîte cinq, tandis que le comportement dynamique de la voiture est pointé du doigt à cause de la suspension hydragas qui fait sautiller la voiture à la rencontre de la moindre aspérité.

mg-metro-turbo-5

                     Malgré cela, la MG Metro turbo fut un véritable succès, elle fut produite de 1982 à 1989 à 21.968 exemplaires. Entre temps, la voiture subit quelques modifications comme le tableau de bord qui change de dessin en 1984, ou encore en 1986 avec une toute nouvelle présentation extérieure et de larges stickers « MG » sur la carrosserie. Pour conclure, la MG Metro turbo est une de ces voiture oubliées qui mérite qu’on lui porte de l’intérêt, mais attention à ne pas oublier qu il s’agit d’une anglaise des années 1980…