Archives du mot-clé Boxer

smallsubxtcou

Subaru XT (1985-1991)

          Si en France, comme dans nombre de pays, le constructeur Subaru ne fut connu qu’avec l’Impreza et ses nombreux succès en rallyes. Avant cet avènement, Subaru restait une marque à la diffusion confidentielle mais savait proposer des produits atypiques, retour en 1985 avec la présentation d’un coupé nommé XT… 

Subaru XT (8)

         Sans refaire toute l’histoire de Subaru, il s’agit de la filiale automobile de Fuji Heavy Industries, un groupe spécialisé dans les transports, et dont l’activité automobile débute réellement à partir de 1958 avec la Subaru 360. Petit à petit, une gamme se met en place, allant de la petite voiture populaire à la berline familiale, en passant par le pick-up et le minivan. Au milieu des années 1980, Subaru propose une gamme avec peu de modèles, dont la Leone chapeaute le catalogue jusqu’en 1985, quand fut présenté un coupé à la carrosserie moderne.

Subaru XT (4)

             Dévoilée en février 1985, la Subaru XT est un coupé dérivé de la Léone mais arborant une ligne inédite, tracée à la règle et s’insérant dans la tendance de l’époque. Mais la carrosserie de la Subaru XT n’est pas seulement futuriste, elle est aussi efficace en proposant un des meilleurs  Cx du marché (0,29 !) et propose un style bien à elle. Commercialisée tout d’abord sur le marché américain à partir de février 1985, sa diffusion est étendue au Japon en juin 1985 (sous la dénomination Subaru Alcyone) puis en Australie/Nouvelle Zélande (sous la dénomination Subaru Vortex) ainsi qu’en Europe.

Subaru XT (5)

           Lors de ses débuts, la Subaru XT n’est disponible qu’avec un moteur quatre cylindres à plat, un boxer tout aluminium de 1.781cm3 à injection avec une puissance de 97Ch, disponible en version turbo pour 112Ch, la XT Turbo pouvant recevoir la traction intégrale enclenchable en option. Toujours côté transmission, la Subaru XT est offerte de base avec une boite manuelle à cinq rapports mais en option, une boite automatique à quatre rapports peut équiper la voiture.

               Davantage destiné à améliorer l’image de Subaru en proposant un véhicule « haut de gamme », le coupé XT s’offre des équipements atypiques pour son époque comme une suspension pneumatique gérée par ordinateur, dont la garde au sol peut être modifiée à la guise du conducteur. L’habitacle n’est pas en reste et offre une ambiance typiquement année 1980 : volant asymétrique, cadrans digitaux, fauteuils enveloppants à tissus velours…

Subaru XT (a)

           Malgré ces efforts, la Subaru XT reste une voiture à la diffusion confidentielle, pénalisée par l’absence d’image de marque de Subaru, mais aussi par son prix qui la met face aux voitures allemandes telles que BMW, voire Mercedes… En 1987, pour tenter de se démarquer davantage, la Subaru XT s’offre plus de puissance, le quatre cylindres turbo développe désormais 117Ch aux Etats-Unis, 135Ch au Japon et en Europe.

            Surtout, 1987 marque l’arrivée du boxer six cylindres de 2,7 litres pour 145Ch (150Ch au Japon et en Europe) et à transmission intégrale permanente, version civile du prototype de la Subaru ACX-II qui fut dévoilée au salon de Tokyo 1985. L’offre de la Subaru XT reste ainsi figée jusqu’à la fin du modèle, actée en 1991 pour laisser place à un nouveau coupé, la Subaru SVX. Malgré tout, c’est 98.918 Subaru XT qui furent écoulées, un beau score d’autant que la voiture échoue au Japon avec à peine plus de 8.000 unités commercialisées.

Subaru XT (12)

         Et la France dans tout ça ? Ce fut un zéro pointé car la voiture n’est pas commercialisée dans nos contrées en raison du contingentement des importations japonaises d’automobiles. Certes, il y avait bien Baboulin (le même que les Buggy et ambulances) qui importa depuis 182,et à partir de la Suisse, des Subaru, mais sa faillite à la fin des années 1980, peu de temps après la présentation de la XT, laisse présager d’un chiffre nul sur ce coupé. Alors pour en trouver une, direction la Suisse (avec le dédouanement…) ou l’Allemagne…